Lou Barlow - Goodnight Unknown

26/10/2009, par Benoit Crevits | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LOU BARLOW - Goodnight Unknown
(Loobiecore (BMI) / Domino) [site] - acheter ce disque

LOU BARLOW - Goodnight UnknowAvec une discographie prolixe et en dents de scie, Lou Barlow, artiste qu'il n'est plus utile de présenter, est de retour. Après l'écoute de quelques titres de ce "Goodnight Unknown", les petites fantaisies sont toujours aussi présentes : rythmes saccadés, son qui gratte, bidouillages inventifs et petits apartés électroniques parcourent ce disque. L'énergie est toujours là et la naïveté des compositions a toujours quelque chose d'attachant. Droit dans ses bottes, sans vraiment prendre de risques artistiques, Lou s'amuse et a l'air d'y croire. On retrouve sur le titre "Too Much Freedom" les grandes heures du King de la Lo-Fi qui nous avait sauvagement accrochés avec le Folk Implosion et sur certains disques de Sebadoh. Simplement ici, même si tout est bien léché et calibré - rares sont les morceaux dépassant 3 minutes - et que l'ensemble reste de bonne facture, rien ne prend vraiment. Les titres paraissent un peu plus aboutis lorsque le niveau sonore se réduit et que le brin de voix doucereux et suave de Barlow donne à ses compositions un peu plus d'épaisseur. Cette cacophonie travaillée, cette fausse spontanéité tant appréciée, ainsi que la qualité mélodique des titres qu'on a pu entendre sur "Harmacy" par exemple, fait place ici à un certain consensus mou. Le garçon a certes des qualités indéniables : la voix bien évidemment sensible et souple, ainsi que ses prouesses de guitariste hors-pair. Mais, dans l'ensemble, après une écoute attentive, même si le disque paraît assez cohérent et que l'énergie de "Sharing", "The Right" a encore de beaux restes, l'ennui nous prend sur "Praise" ou encore "Modesty". Globalement "Goodnight Unknown" est assez représentatif de la discographie de Lou Barlow. Il faut fouiller, défricher, se pencher, pour y récolter les plus beaux fruits.

Benoit Crevits

acheter ce disque


A lire également, sur Lou Barlow :
l'interview (2005)
la chronique de "Emoh" (2005)

Sharing
Goodnight Unknown
Too Much Freedom
Faith in Your Heartbeat
The One I Call
The Right
Gravitate
I'm Thinking...
One Machine, One Long Fight
Praise
Take Advantage
Modesty
Don't Apologize
One Note Tone


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews