Lorna - Lorna

05/11/2003, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LORNA - Lorna (sampler)
(Autoproduction)

LORNA - Lorna (sampler)Dans une pochette artisanale bistre, un disque alignant huit morceaux en à peine 34 minutes. Un peu court pour un album, et d'ailleurs ce n'en est pas vraiment un, mais un sampler des derniers morceaux enregistrés par Lorna de l'été 2002 au printemps 2003, et que le groupe a, semble-t-il, vendu à ses récents concerts. Un véritable nouvel album, "Somewhere in Your Life the Winter Is Dying", suivra rapidement.
Composé de cinq membres, Lorna, basé à Nottingham, a débuté en 1997 comme un pur projet de studio. Le groupe a collaboré par la suite avec Six By Seven, Spiritualized et Echoboy, et a donné quelques concerts en première partie d'Evan Dando, des Pernice Brothers et de Simian, entre autres. On ignore comment le quintette sonne live, mais sur disque, en tout cas, il privilégie la douceur et l'acoustique, livrant une pop-folk éthérée et richement arrangée (claviers, cordes diverses frottées ou pincées, flûte, steel guitar et discrets effets).
La note jointe au disque, sur papier également bistre, s'emballe peut-être un peu sur les références, citant pêle-mêle Phil Spector (pas vraiment occupé par la musique en ce moment), Brian Wilson, Low, Erik Satie, Jim O'Rourke, Gram Parsons ou Gene Clark (orthographié "Clarke", hum…). Plus modestement, on pense à Mojave 3 (des ex-Slowdive ayant remisé au placard leurs pédales de distorsion, auteurs d'un magnifique premier album en 1995, et d'un nouveau ces jours-ci), à Harvey Williams - ex-pilier de Sarah Records, mélodiste et arrangeur hors pair -, voire à Lambchop, même si les voix souvent mêlées de Mark Rolfe, Sharon Cohen et James Allen n'ont pas vraiment le même grain que celle de Kurt Wagner.
L'ensemble est en tout cas très beau, presque trop. Deux écueils semblent guetter la musique de Lorna : un goût de l'enluminure un peu chichiteux, et une indolence confinant parfois à la mollesse. L'adjonction de quelques morceaux plus rapides, plus bruyants et/ou arrangés différemment apporterait sans doute du relief à l'ensemble, et permettrait de confirmer les excellentes dispositions entendues sur cette "copie de travail".

Vincent

The Special Guest
Sandown Bay
Home Song
For Hours Light
Notes from a Generator
No One's Been Here Before
Building Beautiful Buildings
South of the Border, West of the Sun

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews