The Last Shadow Puppets - The Age of the Understatement

album de la semaine du 11/06/2008, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE LAST SHADOW PUPPETS - The Age of the Understatement
(Domino / PIAS) [site] - acheter ce disque

THE LAST SHADOW PUPPETS - The Age Of The UnderstatementVoilà le nouveau "supergroupe" qui a fait parler de lui ces derniers temps. Avec Alex Turner (Arctic Monkeys) et Miles Kane (The Rascals), The Last Shadow Puppets était l'occasion pour les deux jeunes hommes d'expérimenter d'autres choses que la musique de leurs groupes respectifs, étiquetés indie rock à l'anglaise. Pour un contre-pied, c'est plutôt réussi : ça n'a rien à voir avec ce qu'ils ont pu faire avant. Ici, il est question d'une pop parfois nerveuse mais plus souvent raffinée et portée par des cordes la plupart du temps utilisées à bon escient. La personne en charge de ces arrangements est Owen Pallett, collaborateur d'Arcade Fire et leader du projet Final Fantasy. L'exercice était plutôt ardu : conjuguer énergie et tension des groupes des deux artistes avec des arrangements sans diluer le tout et, ô bonne surprise, la réussite est la plupart du temps au rendez-vous. Ouvert par l'épique et grandiloquent "The Age of the Understatement", le disque se révèle riche en atmosphères aux frontières de la musique de films, comme sur les très sereins "The Chamber" et "My Mistakes Were Made for You" : ce dernier est d'ailleurs sans doute la plus belle réussite du disque, ballade pop symphonique au clair de lune où la voix d'Alex Turner trouve un terrain d'expression idéal. Quand le groupe retrouve des réflexes plus proches de son univers, il est aussi flagrant de sentir combien The Coral a marqué les deux jeunes hommes : en filous avisés, ils reproduisent le grand écart entre immédiateté et exigence, comme sur "The Meeting Place", "Standing Next to Me" ou "Black Pant", voire sur "Calm Like You" à la limite du surchargé. Le disque connaît bien quelques petits temps faibles ("Separate and Ever Deadly" où on sent une petite facilité dans la formule, ou "In My Room" et "Time Has Come Again", un peu en retrait), mais l'album demeure très agréable et convaincant, montrant que les deux jeunes Anglais ont des idées et de l'enthousiasme à revendre : mieux que ça, ils ont su nous surprendre.

Michaël Choisi
The Age of the Understatement
Standing Next to Me
Calm Like You
Separate and Ever Deadly
The Chamber
Only the Truth
My Mistakes Were Made for You
Black Pant
I Don't Like You Anymore
In My Room
The Meeting Place
Time Has Come Again


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals