Ladytron - 604

16/05/2001, par mr modular | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LADYTRON - 604
(Invicta HiFi / Labels)

LADYTRON - 604Un groupe qui inclut en note de pochette au chapitre des remerciements "the Eighties" (entre Mum&Dad et le Liverpool FC) mérite une attention toute particulière. De par l'application au rock de la loi plus générale de l'action / réaction (pour les scientifiques) ou de la loi des cycles macroscopiques (pour les économistes), cette décennie a été si injustement et systématiquement honnie au cours des nineties qu'il est agréable maintenant de dire du bien d'un groupe qui s'en réclame.
Parce que, quand même, quand, vers 1992/93, on voyait arriver des groupes comme The Verve ou Acetone dont certains morceaux sentaient le patchouli et la veste en peau de mouton, ça me faisait sourire (moi qui, dans les années 80, vomissait les seventies pachydermiques... maintenant ça va merci, je prend du citrate de bétaïne).
Laissons l'histoire et revenons à la musique. Des eighties, Ladytron en distille le meilleur : mélodies candides et immédiatement accrocheuses sur un lit synthétique très spacieux. Pas très éloigné du côté Buggles de Air, de la nébuleuse robotique Les Rythmes Digitales / Zoot Woman ou des vénéneuses dernières productions de Add(N)to(X), Ladytron pourrait tout aussi bien être un cousin de Broadcast. Mais un cousin qui est capable de sourire. Car, avec un peu d'effort, "604" comporte quelques tubes potentiels tels que la paire "Playgirl" / "Commodre Rock" déjà entendue sur un single paru chez Tricatel l'année dernière ou encore l'énorme "This Is Our Sound" et le sautillant "The Way That I Found You". Puisqu'on en est là, si un jour on m'avait dit un jour que le club du CSKA Sofia inspirerait le titre d'une chanson... Et si on m'avait dit un autre jour que "Dr Mabuse" de Propaganda aurait des répercussions quinze ans plus tard...
Alors attention à toi le vieux jeune qui reste désespérément accroché aux cheveux longs de Nirvana : le son sec, robotique, faussement sucré/faussement grave/faussement superficiel des eighties revient. Déjà entamé sur le côté gothique (Placebo, Smashing Pumpkins), ce retour ne fait que ce confirmer sur le côté électro (de Bis aux Rythmes Digitales). Et ce n'est pas le succès programmé du nouveau Depeche Mode qui démontrera le contraire.

Mister Modular

Mu-tron
Disco Traxx
Another Breakfast With You
CSKA Sofia
The Way That I Found You
Paco!
Commodore Rock
ZMEYKA
Play Girl
I'm With the Pilots
This Is Our Sound
He Took Her To a Movie
Laughing Cavalier
Lady Bird
JETAGE
Skools Out...

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals