Kaiser Chiefs - Yours Truly Angry Mob

02/04/2007, par Frédéric Antona | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

KAISER CHIEFS - Yours Truly Angry Mob
(B-Unique / Polydor) [site] - acheter ce disque

KAISER CHIEFS - Yours Truly Angry MobComment y échapper ? "Ruby", ce hit total qui ouvre le nouvel album des Kaiser Chiefs, tourne en rotation lourde sur les radios. Impossible donc de passer à côté du refrain ravageur, de l'orgue et du mur de guitares. Le but de ce second opus (après "Employment" en 2005) semble avoir été de créer une mine de hits. Porté par une efficacité à toute épreuve, les morceaux s'enchaînent sans problème. Si le charme opère, il ne peut néanmoins pas occulter un manque de diversité stylistique et de richesse sonore. Quelques morceaux acoustiques auraient été bienvenus, les guitares électriques sont souvent omniprésentes, alourdissant parfois inutilement les morceaux, qui auraient gagné à être traités de manière plus sobre. "Love's Not a Competition" sort du lot par une dimension plus folk, bien qu'assez convenue. "My Kind of Guy" est très plaisante, par son riff malin et son rythme assez subtil, tout comme "Learnt My Lesson Well", très anglaise dans l'esprit.

Certains titres sont assez peu convaincants ("Highroyds", en particulier, qui souffre à mon sens d'un manque de recherche mélodique). Mais ce qui frappe surtout, c'est une technique de composition assez formatée. Les morceaux de l'album portent en eux une efficacité redoutable, laissant augurer de forts jolis concerts, eu égard au potentiel dévastateur de certains des titres. Ecoutez l'attaque au piano de "Learnt My Lesson Well", vous pouvez quasiment voir les briquets s'allumer dans la salle de concert... Il manque toutefois une richesse sonore qui permettrait à Kaiser Chiefs de se distinguer au milieu de cette vague de groupes tels que Bloc Party ou Franz Ferdinand. Or, l'album sonne par endroits comme la répétition d'une formule toute faite.

Cet album a toutes les caractéristiques d'un album immédiat, accessible. Il lui manque néanmoins le mystère et les subtilités qui incitent à s'y replonger, encore et encore, et transforment un album du moment en album de chevet. La découverte progressive est parfois beaucoup plus marquante que l'artillerie lourde.

Frédéric Antona

Ruby
The Angry Mob
Heat Dies Down
Highroyds
Love's Not a Competition (But I'm Winning)
Thank You Very Much
I Can Do It Without You
My Kind of Guy
Everything Is Average Nodaways
Learnt My Lesson Well
Try Your Best
Retirement


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals