Joachim Jannin - s/t

29/01/2008, par Christophe Patris | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

JOACHIM JANNIN - Joachim Jannin
(Autoproduit) [site]

JOACHIM JANIN - Des Tonnes D'Amour"Un jour, Joachim Jannin sera très connu. Il fumera de gros cigares comme Jacques Dutronc, défilera sur les chars du carnaval à Rio comme Chico Buarque, chantera devant des milliers de spectateurs ébahis comme João Gilberto, vendra plus de disques que Bénabar et écrira pour Carla Bruni." À lire cette présentation de l'artiste par lui-même, on se dit que Joachim Jannin est soit un énième trublion éperdument imbu de lui-même, soit un jeune premier faisant preuve d'une sacrée dose d'humour.
Le jeune Bruxellois timide qui sourit sur la pochette de son premier album est pourtant à prendre très au sérieux. Parce que ce qu'il dit est vrai. Il y a cinquante ans, Joachim Jannin aurait été une star. Sergio Mendes et Herb Alpert auraient interprété ses chansons en anglais, Stan Getz l'aurait accompagné sur scène et Ellis Regina lui aurait appris l'accent brésilien. En attendant, et faute de mieux, Joachim sort sur le net un premier album autoproduit. Une démarche qui manque de glamour, certes, mais qui garantit une liberté (et donc un plaisir) total. Le jeune homme y chante l'amour, des tonnes d'amour, comme si personne ne l'avait jamais fait avant lui. Sur un ton drôle et moderne, élégamment désabusé, il compose des chansons belles comme des ballades à vélo, hasardeuses et bucoliques, délicieusement quotidiennes. Lors de ses concerts il fait siffler les foules, séduit les dames, transforme le public en Élodie Frégé le temps d'un duo fantasmé (initialement prévu pour Carla Bruni), sur des airs de guitare surannés et magiques. Plus souriant que Biolay, moins parisien que Delerm, Jannin rappelle tour à tour l'élégance de Chamfort, le phrasé de Fersen et l'humour de Brel. On rêve alors d'un parcours de Pygmalion à la Gainsbourg (son idylle musicale avec la divine Marine Boréale, autre papillon que l'on verra voltiger dans les prochains mois, nous laisse présager le meilleur en ce sens), on rêve d'un album en portugais et de concerts en plein air. À seulement trente ans, Joachim Jannin nous comble déjà de rêveries et d'espérances. Au point qu'on n'envisage déjà plus la vie sans lui.

Christophe Patris
Des tonnes d'amour
Jeudi dernier
Un été à Saint-Petersbourg
Émilie
Ma foi
Entre deux
Nos beaux draps
Pile-poil
Les mots croisés
Tes testaments
Élise et Jeannot
La vitre blindée
Tous les chemins

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals