Hold Your Horses !, Braziliers, Eskimo, 18 janvier 2019, Petit Bain, Paris

24/01/2019, par | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Hold Your Horses 1

On arrive malheureusement trop tard pour voir Eskimo – on se rattrapera avec leur premier disque, “Dancing Shadows”, qui convie à la fois Sonic Youth et Nick Drake – jouer en première partie de cette soirée placée sous le signe des sept ans des Balades Sonores. Hold Your Horses ! tire aussi sa révérence pour de nouveaux horizons et on ne pouvait bien évidemment pas rater ça.

Braziliers

L'excellent trio que forme Braziliers – deux tiers de Ropoporose et un tiers de Piano Chat – est déjà en train de jouer lorsqu'on arrive enfin à Petit Bain. La semaine a été longue… Qu'à cela ne tienne, on est immédiatement happé par une vague de rythmes répétitifs et dansants ainsi que par un ensemble de guitares bourdonnantes promptes à quelques rêvasseries. Est-ce le titre “Veaux doux” entendu sur leur dernier album, “421” dont les dix minutes et cinquante-quatre secondes n'en finissent pas de nous hanter, qu'ils jouent ce soir ? Peu importe, une fois ce morceau de bravoure terminé, le groupe enchaîne les titres pop, conviant synthétiseurs, riffs de guitare aigus, et textes faussement naïfs, évoquant la fois Deerhoof et Stereolab. Autant vous dire que l'on ne repartira pas les mains vides après le passage au stand merch ; une fois n'est pas coutume, c'est bien la première fois que l'on y voit du vin à vendre…

Hold Your Horses 2

C'est donc le dernier concert de Hold Your Horses ! après un peu plus de dix années d'existence, deux albums et quatre EP. Avec huit musiciens sur scène, guitares, basse et batterie répondent présents, mais aussi claviers, violon, violoncelle et trompette, tout le groupe est là pour déployer ses compositions orchestrales à l'esprit joyeux, parfois légèrement mélancolique. On repense à tout ce pan d'indie-pop lo-fi écouté depuis quinze ans et dans lequel Hold Your Horses ! s'inscrit sans rougir, comme des petits frères de I'm From Barcelona et plein d'autres groupes aux influences rock, folk, jazz et classiques dans le même genre. L'énergie de Florence Villeminot au chant et à la batterie est tellement communicative qu'elle vous ferait oublier la fatigue de la semaine, et la bonne humeur générale que déploie Hold Your Horses ! pendant une heure quinze fait d'autant plus regretter que le groupe s'arrête. On espère bien évidemment retrouver vite les musiciens dans d'autres projets.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals