PJ Harvey - Paris, Le Zénith, 23/06/2004

30/06/2004, par Sacha Tannai | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

P.J. HARVEY - Paris, le Zénith, le 23 juin 2004

Après une mise en jambe très agréable de Graham Coxon, accoutré comme Monsieur Hulot jouant de la pop anglaise, Polly Jean monte sur scène sous les cris d'enthousiasme du Zénith comble.

Dès les premières notes de "The Life & Death Of Mr Badmouth", P.J Harvey captive et apprivoise son public du haut de ses santiags blanches (dont une arborant un autocollant confirmant son immatriculation en France). Puis "Good Fortune" installe une atmosphère électrique. Elle arpente la scène, telle une poupée mécanique cherchant à sortir de ses gonds, poussant ses rouages à la rupture. Habillée d'une simple robe blanche et courte, marquée d'un monstre gentil (issu de "1, rue Sésame" ou du "Muppet Show") sur son postérieur, elle se laisse habiter par ses morceaux avec passion. Ainsi, les titres de son dernier opus ("Uh Huh Her") prennent-ils toute leur dimension sur scène : les morceaux sont électriques et incisifs, bien servi par un guitariste fou qui tronçonne les airs avec le manche de sa guitare, et par son batteur favori Rob Ellis. Un bassiste complète efficacement la formation sur scène.

"Who The Fuck" amène le public dans un état proche de la transe, les bras marquant énergiquement la mesure. Elle arrive à émouvoir la salle avec le ton amer de "You Come Through", pendant que "The Letter" fait penser à Siouxsie dans ses meilleurs moments. "Cat On The Wall", "The Darkers Days Of Me & Him" révèlent tout leur potentiel sur scène. Les morceaux sont attaqués avec enthousiasme par P.J, peu avare de sourires pour le public. Elle laisse les spectateurs des premiers rangs apprécier sa plastique toujours superbe et surprenante : un mélange de fragilité et de tension.

Les nouvelles compositions sont contrebalancées par des titres extrait de ses différents albums : "Big Exit" et "The Whores Hustle & The Hustlers Whore" font décoller le public du sol, alors que "Dress" et "Victory" (servi en rappel) sont toujours fédérateurs et efficaces. "Meet Ze Monsta" fait onduler les croupes, "To Bring You My Love" donne des frissons à toute l'audience. "Down By The Water" subit un ratage, ce qui présente au moins l'intérêt d'entendre la chanteuse se marrer franchement !

Pendant deux heures, Miss Harvey nous offre un set généreux, nous communiquant ses émotions, ses angoisses et ses plaisirs éphémères grâce à ses morceaux tantôt doux-amers, tantôt rageurs. Le public, enamouré, a du mal à quitter la salle...

Sacha

Set-list :
The Life & Death Of Mr Badmouth / Good Fortune / The Letter / Fountain / Evol / Cat On / The Wall / The Whores Hustle & The Hustlers Whore / Who the Fuck? / You Come Through / The Darker Days Of Me & Him / A Perfect Day Elise / Down By The Water / My Beautiful Leah / Uh Huh Her / Meet Ze Monsta / Dress / Harder / Taut / Big Exit
Encore 1: A Place Called Home / Victory / To Bring You My Love

Encore 2: There Will Never Be A Better Time / Nina in Ecstasy

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals