Frànçois & the Atlas Mountains - Plaine Inondable

album de la semaine du 16/09/2009, par Marc Schmit | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

FRÀNÇOIS & THE ATLAS MOUNTAINS - Plaine Inondable
(Talitres) [site] - acheter ce disque

FRÀNÇOIS & THE ATLAS MOUNTAINS - Plaine InondableCe n'est apparemment qu'un hasard, mais voilà une œuvre et un auteur auxquels collent bien leurs noms, à la fois porteurs d'une humeur rêveuse et voyageuse, tout autant qu'évocateurs des aplats de mélancolie voilée qui traversent ce disque. Bien sûr, il s'agit là d'un résumé réducteur, qui ne dit pas toute la subtilité mise en œuvre ici. On ne devrait pas être surpris, pourtant. Frànçois nous avait déjà gratifié de bien beaux moments sur ses (eh oui) trois précédents albums. Ceux qui avaient déjà été réjouis tout autant qu'émus par les épatants "Tour de France" ou "Night Lights" savent déjà.
Il a trouvé une formule (oh le vilain mot) bien à lui, aux influences larges comme l'horizon, certes palpables, mais jamais envahissantes. A l'image du vague-à-l'âme un peu désabusé de "Friends" , "Moitiée" ou "Otages" (proche dans l'esprit du meilleur Domique A.), aussitôt adouci par les fines touches africanisantes de "Be Water", les chœurs fluides de "Do You Do" et "Nights = Days", on est maintenu constamment dans un délicieux entre-deux, où ne règne pas la tiédeur, mais l'épure et l'équilibre, où la plaine est peut-être inondable, mais le ciel inondé d'étoiles.
Rien n'est jamais appuyé, ni le verbe, ni les orchestrations, pourtant tous deux superbement travaillés. Et néanmoins, ces chansons s'insinuent en vous aussi lentement qu'inexorablement, souffles légers à la désarmante force lévitatoire. Elles berceront sans doute pour quelques temps encore nos rêveries, qu'elles soient d'ailleurs douces ou plus douloureuses, à l'image de "Pic-Nic", distillat d'amertume sentimentale aux allures d'ultime tour de tapis volant, qui finit par nous laisser un peu hébété, l'entendant conclure sur un "je regrette tout" désenchanté.

Sans doute sommes-nous en présence d'un bel espoir de notre scène hexagonale, ou d'un de ses secrets les mieux gardés. Mais, au delà de formules aussi consacrées, il entretient aussi le nôtre, d'espoir : celui, récurrent, d'entendre ici-bas une musique s'approchant autant d'une sorte d'idéal.

Marc Schmit

Friends
Be Water (Je suis de l'eau)
Wonders
Moitiée
Remind
Do You Do
Otages
Nights = Days
Years of the Rain
Pic-Nic

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals