Folks, French Cowboy & Lisa Li-Lund, rien que pour nous.

03/02/2012, par Catherine Guesde | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Samedi dernier, une petite bande de privilégiés sélectionnés sur un critère simple et démocratique - il suffisait d’avoir participé au chouette projet de compilation et de clips lancé par Cat(’s) Fight chez Microcultures - ont investi un appartement du 10e arrondissement. L’objectif : s’asseoir dans des canapés, boire des bières, et surtout, écouter French Cowboy et Lisa Li-Lund conter le désert et la Suède.

François Gauer, plus connu sous le nom de Folks, est l’invité surprise, à qui il reviendra d’ouvrir la soirée. Installé dans un coin de l’appartement, face à une table de cuisine dont on oublie vite l’usage d’origine, il se livre à cette tâche avec simplicité.

Ça commence tranquillement, comme une soirée entre amis, avec ses rengaines tendres et ironiques, parfois drôles ("Electro Shit") et puis soudain, voilà, il nous refait le coup. Ce qu’on avait constaté lors d’un petit concert organisé dans une galerie d’art se reproduit, inéluctablement. Nous voilà suspendus à ses lèvres, absorbés dans les images qu’il dresse devant nos yeux ("Comme un Requin", "A la maison"), presque débordés par l’émotion qui émane de ces compositions humbles, sobres et terriblement justes.

Folks

Les lumières se rallument, on sort doucement de ce rêve ; je réajuste un peu mes vêtements d’un air digne, histoire de dire que, non, je ne suis pas bouleversée du tout.


Suit le sympathique duo composé par Lisa Li-Lund et Federico Pellegrini aka French Cowboy. Ils ont enregistré un album ensemble en 2008, leur complicité est palpable, et leurs morceaux se répondent à merveille. Alternant les chansons composées par l’une ou par l’autre – chacun se chargeant à tour de rôle de donner la réplique à l’autre ou d’assurer les backing vocals – les deux baroudeurs de la pop construisent ensemble un équilibre qui tient autant à leurs oppositions qu’à leur terrain d’entente.

French Cowboy & Lisa Li-Lund

La voix de Lisa est pure, mélodieuse, parfois nostalgique ; Federico chante d’une voix grave, depuis la désolation des déserts. Ensemble, ils voguent entre fraîcheur et amertume, entre balades feutrées ("Under the Moon") et franches envolées pop-rock (l’entraînant "The End of the Story").

French Cowboy & Lisa Li-Lund

Au milieu de ce set hautement personnel, deux reprises : le "Little Fifteen" de Depeche Mode, qui, sous le micro du cowboy solitaire prend des contours fantomatiques et mystérieux, et le poignant "Lioness" de Songs: Ohia, qui s’intègre parfaitement dans l’univers lancinant du duo. La berceuse "Let’s Shout" achève de nous plonger dans une douce hébétude.

French Cowboy & Lisa Li-Lund

"Vous êtes bien calmes, vous essayez de nous hypnotiser ?", nous lance Federico, d’un air suspicieux. Il n’a pas compris que, depuis le début, c'est eux qui nous ont embarqués avec eux dans leur sympathique traversée du désert, nous laissant les yeux écarquillés, tout entiers à leur merci.

French Cowboy & Lisa Li-Lund

 

 

 

 

Photographies : Maéva Pensivy

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals