Flim - Given You Nothing

13/11/2002, par Thierry L. | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

FLIM - Given You Nothing
(Tomlab / Chronowax)

FLIM - Given You NothingCertaines chroniques sont difficiles a écrire : en quête d´informations sur Flim je me suis directement rendu sur le site de leur label "Tomlab". J´y ai appris que "Given you nothing" pouvait rappeler le 1e album de Visor (1er album édité par Tomlab) puis que la référence à l´album "Laughing Stock" de Talk Talk était absolument "évidente". Malheureusement, je ne connais pas Visor et je n´ai jamais entendu "Laughing Stock" (et là, certains anciens de POPnews risquent de m´en vouloir…)
Pour les traditionnelles comparaisons j´irai donc, par défaut, chercher du côté de Fridge ou de Fourtet, les deux projets de Kieran Hebden. J´y retrouve les mêmes compositions déstructurées, les passages qui semblent joués sur des rythmes aléatoires, l´impression d´entendre une performance unique. Des éléments de comparaison sont aussi à trouver chez les grands classiques du genre : mélodies à la Tortoise, nappes synthétiques type Boards of Canada.
Mais le point fort de Flim réside dans l´utilisation des claviers et des pianos. À cet égard, trois titres se détachent de l´album : "Hell et Plural qui ouvrent le disque puis "Given you nothing" qui le clôture. Sur ces morceaux Flim superpose des boucles de piano qui s´enrichissent progressivement de basses et d´arrangements électroniques. Le titre "Plural" est génial : la mélodie du piano fait penser aux meilleurs moments de Tori Amos et la construction du morceau va chercher du côté de la musique répétitive (Philip Glass, Steve Reich)
Le reste de l´album est assez réussi mais plus conventionnel. Flim a recours à certains éléments qui semblent dorénavant faire partie de la panoplie officielle de l´electronica (cloches, xylophones, fragments de voix dans le fond…) et perd par moment un peu de son intensité.
A l´écoute d´un disque, il m´arrive souvent de souhaiter pouvoir en modifier une partie ; si je le pouvais, je commanderais à Enrico Wuttke, l´homme qui se cache derrière Flim, (l´album est enregistré chez lui à Dresde) un album entier à base de pianos et d´arrangements légers. Un vrai must !

Thierry

Hell
Plural
Linker
April
My Czesko Guitar
Linker 2
This is a lush life
Am Rande gesehen
Paspell unten
The grass
Given you nothing

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals