Fern Knight - Music For Witches and Alchemists

25/05/2007, par Jean-Charles Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

FERN KNIGHT - Music For Witches And Alchemists
(Revolver / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

FERN KNIGHT - Music For Witches And AlchemistsFern Knight n'est pas vraiment un chevalier du lointain. Même si cette Musique pour Sorcières et Alchimistes (c'est le titre de l'album, je n'invente rien) aurait pu être écrite dans une petite cour de ferme médiévale il y a de cela quelques siècles. Fern Knight n'est d'ailleurs pas vraiment un homme. Même si ce n'est pas tout à fait une femme non plus. Fern Knight n'est pas seulement la songwriteuse Margie Wienk. Même si les saltimbanques qui l'accompagnent avec leurs harpe, accordéon et percussions sont d'une discrétion toute dévouée. Enfin, Fern Knight n'est pas Laura Veirs, même si les doutes peuvent être permis sur quelques titres et même si le rapprochement ne doit pas déplaire à la chanteuse de Philadelphie.
Voilà en substance de quoi dissiper les nuages autour de ce disque, qu'on pourrait aussi qualifier de nouvel album de folk féminin en provenance des USA, mais ce serait tout de même moins sympathique et plus réducteur. Avouons en effet qu'il y a dans ce "Music for Witches and Alchemists", derrière la grave douceur du propos qui évoque indirectement le lointain souvenir de Nico, quelque chose de volontairement désuet, de profondément hors du temps même, qui fait de ce disque quelque chose d'un peu plus évocateur et poétique qu'une simple enfilade de chansons acoustiques réussies. Ce qui peut également aller de pair avec un soupçon d'inquiétude, dilué dans les arpèges et le timbre de la chanteuse. L'atmosphère curieusement gothique des chansons (notons au passage l'obsession de Fern Knight pour les corbeaux) ne manquera pas de séduire un public sensible par exemple aux parades nuptiales de Lisa Gerrard, en ratissant plus large que ne le fait cette dernière. Il se peut toutefois que le manque assumé d'étincelle dans cette recette bien exécutée, mais sans grande surprise, dissuade un certain nombre de suivre la troupe et laisse une partie du public au bord du sentier.

Jean-Charles Dufeu

Song for Ireland
Awake, Angel Snake
W. Memphis
Murder of Crows
Lintworme, Pt. I
Marble Grey
Shingle River
Dirty South
Summer of Throg
What the Crows Left Behind
Lullaby


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews