Emily Jane White - Dark Undercoat

album de la semaine du 23/04/2008, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

EMILY JANE WHITE - Dark Undercoat
(Talitres / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

EMILY JANE WHITE - Dark UndercoatEncore une jeune femme qui fait du folk ! Voici la première réaction du chroniqueur qui voit défiler disques et communiqués de presse annonçant la nouvelle merveille, celle qui va faire chavirer notre coeur grâce à une simple guitare et une voix. Je vais tuer le suspense tout de suite : Emily Jane White mérite tous les éloges qui, je l'espère, lui seront adressés. Son itinéraire personnel (après des études en Californie, elle a vécu à Bordeaux quelques temps avant de rentrer à San Francisco) a sans doute joué un rôle dans sa musique. Au gré d'un folk de facture classique, l'auditeur est promené dans des chansons mélancoliques en clair-obscur, mais pourtant pas dépourvues d'entrain et de joie. Le disque étant concis (10 pistes, 43 minutes), jamais il n'y a de temps faible dans cette bien belle errance, qui peut être sombre ("Two Shots to the Head"), triste sur "Wild Tigers I Have Known" et "Sleeping Dead" ou plus légère sur "Blue" et "Time on Your Side". La jeune Californienne ne se départit jamais d'un sens certain de la mélodie, et a su s'entourer pour ce disque : les arrangements sont classieux, présents mais discrets, et piano, guitare et violoncelle trouvent leur place instinctivement, donnant aux chansons le naturel qui caractérise ce très beau disque. C'est justement ce subtil mélange entre évidence et élégance qui donne envie de remettre le disque régulièrement. Tout ce qu'Emily Jane White fait, d'autres l'ont déjà fait, et d'autres le feront après : mais en bonne artisane qu'elle est, elle a su tirer le maximum de cette "recette" pour offrir un disque brillant et touchant. Dans "Bessie Smith", elle nous chante "I will die in heaven / Just to meet your soul" : pourtant, nul besoin de mourir pour se plonger dans "Dark Undercoat" et partir à la rencontre d'une nouvelle dame importante du folk indé au féminin. Voici une belle découverte de plus à mettre au crédit de Talitres.

Mickaël Choisi

Bessie Smith
Hole in the Middle
Dark Undercoat
Dagger
Time on Your Side
The Demon
Sleeping Dead
Blue
Wild Tigers I Have Known
Two Shots to the Head

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals