Emak Bakia - Frecuencias de un rojo devastador

17/09/2003, par Florian Bordes | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

EMAK BAKIA - Frecuencias de un rojo devastador
(Acuarela / Pop Lane)

EMAK BAKIA - Frecuencias de un rojo devastadorPour user d'une classique image oenologique, Emak Bakia s'apparente un peu au bon vin (madrilène ou bordelais, à vous de juger) :  le groupe ne cesse de se bonifier au fil des albums et des années qui s'écoulent. Leur nouvel opus "Frecuencias de un rojo devastador" ne déroge pas à la règle tant il surclasse ses prédécesseurs.

Les Emak Bakia doivent être de bons joueurs de poker, il suffit de voir comment ils ont su remettre en cause leurs acquis au lieu de se contenter comme certains l'auraient fait, de jouer la carte de la continuité. Résultat, une prise de risque maximum pour un album d'une créativité hors norme, loin des sentiers battus de la musique traditionnelle et un plaisir décuplé pour nous autres auditeurs.

Ce duo formé a la base par Abel Hernandez et Coke Yturriaga (tous les 2 membres de l'éminent collectif  Migala ) a su s'attacher depuis le ep "Cuerpo Extrano" (l'année dernière) les services de David Fernandez (membre d'A Room with a View) comme troisième membre officiel. Cette arrivée n'est pas un hasard, elle coïncide avec un regain d'intensité du processus créatif du groupe mais aussi une réelle volonté de sortir une fois pour toute de l'ombre du grand frère Migala.

A mi-chemin entre l'électro expérimental, le post rock, le folk épuré, mais aussi le hip hop, Emak Bakia ne cache pas son amour pour les musiques abstraites, aux airs parfois cinématographiques, regorgeant d'images, de poésie et d'intensité.
Au cours de ses 14 morceaux le groupe n'a d'autres souhaits que de nous faire explorer les contrées les plus reculées et les plus exquises imaginées. Qu'il soit question de ballade à la Hazlewood ("Vista aerea del viaje tsukiji"), d'un timbre se rapprochant des Boards of Canada ("Voz de radio virtual en la cas de las afueras"), de déconstruction à la Four Tet "tormenta de ruido rojo" ou encore d'un instrumental semblant venir tout droit du dernier antipop consortium ("juguetes en sus manos"), Emak Bakiak maîtrise son sujet de bout en bout.

Cependant l'univers de nos trois garçons demande des efforts d'apprentissage et de patience. Il n'est pas facile d'y rentrer... mais d'en sortir non plus. "Frecuencia de un ojo devastdor" est de la catégorie des albums qui méritent une écoute et une attention toute particulière, où l'on ne découvre que peu à peu la complexité de son cadre. Une musique qui fascine, transporte, agace, exaspère mais ne laisse personne indifférent. Bienvenue dans le monde d'Emak Bakia.

Florian

La telarana de sus ojos
Voz de radio virtual en la casa de las afueras
Frecuencias de un rojo devastador
Buscando indicios, comprobando redes
Revelacion en clabe
Ruido y curiosidad en el exterior de akai boru
Juguetes en sus manos
Lineas de codigo de karakoke
Tormenta de ruido rojo
Kernel frequencies
Ua guerra muda
Como rayos de otro cielo
En el amenecer de hoy
Vista aerea del viaje a tsukiji

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals