Efterklang - Parades

07/01/2008, par Christophe Patris | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

EFTERKLANG - Parades
(Leaf / PIAS) [site] - acheter ce disque

EFTERKLANG - ParadesRien qu'à voir la magnifique pochette du deuxième album de Efterklang, on sait déjà que "Parades" est un disque hors normes : une petite ville expressionniste et colorée s'y perd au milieu des montagnes, traversée d'escaliers qui ne mènent nulle part, tel un jeu de l'oie qu'aurait imaginé un primitif flamand. Pas vraiment l'image que l'on se faisait de Copenhague, mais après tout, que connaît-on de la pop danoise ? Le royaume du nord, fort d'une "loi sur la musique", distribue en fait depuis plus de trente ans les cartes d'une vaste politique culturelle en faveur de la musique dite non-commerciale (et dont Aqua et son mémorable "Barbie Girl" anéantirent instantanément tous les efforts). Malgré ce contexte encourageant, Efterklang, qui dépasse clairement les clichés et formatages commerciaux, préfère pourtant produire "Parades" sur un petit label... américain. Le groupe y prolonge à bord d'une montgolfière multicolore les harmonies pop tout en chorales et fanfares qu'on a vu fleurir dans les années 2000. "Polygyne" introduit ainsi la longue transe orchestrale de l'album qui, comme certains contes merveilleux, verra défiler les quatre saisons. Le chœur s'y époumone au sommet des montagnes en des chants à la fois d'amour et de guerre, célébrant avec une rigueur austère et magistrale la naissance du monde. Combien sont-ils ? Difficile à dire. Cinq, selon la légende, même si une trentaine de musiciens fantômes (voir les jolies photos du groupe sur leur site) viennent prêter leurs cordes, cuivres et voix pour transformer l'album en grand œuvre polyphonique. Le génie d'Efterklang est alors de ne pas s'être enfermé dans le confort d'une pop douillette, façon carte postale scandinave. Loin des clichés du genre, la musique de "Parades" est d'ailleurs plutôt tendue, résolument physique et sensationnelle, et nous place au cœur-même de cet univers vertigineux. Une expérience éprouvante, certes, mais euphorisante lorsqu'on en rejoint les sommets.

Christophe Patris

Polygyne
Mirador
Him Poe Poe
Horseback Tenors
Mimeo
Frida Found a Friend
Maison de Réflexion
Blowing Lungs Like Bubbles
Caravan
Illuminant
Cutting Ice to Snow


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals