dDamage - Harsh reality of daily life

17/10/2001, par Yves Bernicot | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

DDAMAGE - Harsh reality of daily life
(Alice in wonder / Chronowax) - site

DDAMAGE - Harsh reality of daily lifeBruitiste, violent, expérimental, voilà comment on pourrait qualifier, brièvement et de façon un peu réductrice, l'album de dDammage. C'est sans doute pour cela que je l'avais insidieusement glissé sous une pile de disques plus "écoutables", et que je ne me suis décidé à l'écouter en entier que récemment. Pourtant, passée la première impression -un mur du son hérissé de fils barbelés- l'oreille se laisse apprivoiser par le téléscopage de beats hip hop et de sons indus, de voix déformés et de guitares saturées, de theremin halluciné et de synthés torturés. Le tout passé au travers de multi-effets dont tous les réglages ont du rester bloqués en bout de course.

Mais si dDamage donne dans l'électro-indus-hip-hop expérimentale, ce n'est pas uniquement dans le but de casser les oreilles des voisins (quoique passer "Tchitchouchki", dernier titre du disque, en pleine nuit, à fond sur la stéréo du salon doit faire son petit effet). Étonnamment cohérentes, leurs compositions alternent explosions soniques et passages calmes, sereins, presque planants, comme pour offrir un temps de récupération, mais jamais trop longtemps. Dix titres presque entièrement instrumentaux : lorsque la voix est utilisée, comme sur "Break up", c'est plus comme un instrument supplémentaire, déformée et maltraitée, que pour pousser la chansonnette. Dix titres denses, qui durent rarement plus de cinq minutes, permettant de maintenir une tension maximum tout au long de l'album, et évitant également de s'étaler inutilement, de s'égarer dans les délires du rock expérimental (quart d'heure de larsens inaudibles, ce genre). Sûrement parce que les influences de dDamage ne se limitent pas aux expériences de Sonic Youth, mais puisent également largement du côté de la musique électronique et de l'abstract hip-hop. Et même si les dernières minutes du disque mettent les nerfs de l'auditeur à rude épreuve.

Yves

Slide projector
Break-up
Six colored pictures
All the times again
Wonderful day
Tsunamii
Insane moog III
Underdogs' fury
I twilight
Tchitchouchki

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews