Dawn Landes nous botte

05/07/2007, par | Autre chose |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Bien sûr, les yeux noisette, les pommettes hautes et le sourire enjôleur de Dawn Landes sont autant de bonnes raisons de l'interviewer. Mais la jeune Américaine a aussi et surtout beaucoup de talent, ce qui ne gâche rien. En témoigne son deuxième album, "Fireproof", dont la charmante pop-folk bricolée constituera un excellent antidote aux tubes de l'été. Rendez-vous est donc pris à 13 heures devant la Maroquinerie, à Paris, par une belle journée de juin. A 13 h 15, le portable sonne : Olivier, chargé de la promo internet chez Fargo, nous (c'est-à-dire Julien, clic-clac Kodak, et Vincent, clic-clac K7) informe que Dawn et lui sont devant le Père-Lachaise (à dix minutes à pied), et qu'elle aimerait beaucoup faire l'interview à l'intérieur... Pourquoi pas ? D'autant qu'ils ont eu la bonne idée d'acheter quelques bières (des bières qui se boivent, hein, pas des bières qui s'inhument). Dawn a très envie de voir la tombe d'Edith Piaf, mais c'est à l'autre bout du cimetière ; on opte à la place pour celle de Chopin - Jim Morrison, ce serait vraiment trop cliché. L'interview se fera dans un coin à l'ombre, juste à côté. En repartant, on parle à Dawn de la tombe de Dalida, et elle comprend Derrida - sans savoir qu'il est mort lui aussi. Au moment de se quitter, elle remarque, sans qu'on sache trop pourquoi, que nous portons tous des chaussures marron. Mais elle est la seule à porter des santiags. Cette fille est vraiment du tonnerre. L'interview sera en ligne le 11 juillet. On peut lire en attendant la chronique de l'album "Fireproof".

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals