The Christ Danforths - Outside of Outer Space

23/04/2003, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE CHRIS DANFORTHS - Outside of Outer Space
(Essay Records / Chronowax) [Site]

THE CHRIS DANFORTHS - Outside of Outer SpaceOn s'en serait douté, The Chris Danforths est le (faux) groupe d'un certain Christopher Danforth, apparemment américain, membre de diverses formations obscures et employé d'une grande compagnie d'assurances (comme Charles Ives - autre compositeur nettement plus connu -, précise une biographie pêchée sur le Net). Le dessin qui orne le verso du CD semble indiquer comment ce "Outside of Outer Space" a été enregistré : on y voit un jeune homme de trois quarts dos, un casque sur les oreilles, jouant de la guitare face à un écran d'ordinateur. Et effectivement, à en croire les crédits, Danforth a presque tout fait seul chez lui. De l'écart entre ces moyens très réduits et une ambition artistique plutôt élevée découlent à la fois le charme et les limites de ce disque, qui n'est pas sans rappeler le "Instinct" des Moles et le "Return of the Frog Queen" de Jeremy Enigk (moins pour les références au psychédélisme late-60's que pour la bizarrerie, les morceaux qui semblent former une suite et la brièveté de l'ensemble : moins d'une demi-heure). Ça commence assez fort avec la chanson-titre, qui sonne comme du Flaming Lips lo-fi, enluminé sur la fin d'une trompinette à la Belle & Sebastian. La suite est un cran en-dessous, un peu trop tarabiscotée (souvent, on a plus l'impression d'entendre des collages à base de samples et de "field recordings" que de véritables chansons) et au son forcément riquiqui. Certains titres auraient mérité d'être davantage développés, comme ce "Traction" méchamment new wave, sorte de collision entre The Cars et Stephin Merritt (Magnetic Fields) déchiffrant la notice d'emploi de sa Groovebox… mais qui s'arrête malheureusement au bout d'1'46". Ailleurs, on décèle çà et là des dispositions mélodiques dignes des Shoes ou de XTC, mais elles se retrouvent un peu noyées dans la masse sonore.
Pour inabouti qu'il soit, ce premier effort n'en est pas moins intrigant (cf. les titres des morceaux) et prometteur. Si Chris Danforth domestique son écriture, trouve de vrais musiciens et se voit offrir quelques jours de studio, ce curieux bricolage pourrait bien être la demo d'une grande œuvre à venir.

Vincent

Outside of Outer Space
Now Leaving the Skinny Men's Club
Traction
You'd Make a Good Steve
Today I Joined the Army
When I Think of Mao, I Cry
The Translogic
Living Amongst the Monkey-Horse
Someday I'll Be a Mountain
He's Never Played Football

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals