The Clientele - Suburban Lights

17/01/2001, par Guillaume Sautereau | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE CLIENTELE - Suburban Light
(Pointy Records)

THE CLIENTELE - Suburban LightOu une première sortie longue durée en forme de compilation pour The Clientele, source du dernier amour déraisonnable pour un 7" répertorié de par chez moi. La première écoute est terrible, presque déprimante : bien obligé d'admettre qu'une grande part de la magie de cette musique tient au fait de poser une petite galette grésillante sur sa platine pour deux minutes, parfois trois, d'un déconcertant et béat retour en enfance, puis pour le léger picotement au bout des doigts de pied : vite, se lever, aller le remettre. Alors là, relative déception donc, puisque tout s'écoule maintenant dans une sérénité technologique peu propice à la nostalgie vinylique (et aux picotements de bout de doigts de pied).
Mais bon, il suffit d'une écoute supplémentaire pour se persuader que finalement, tout cela n'est pas si grave, et que peut-être un cd entier de miracles vaut mieux qu'un vinyle trop vite usé. Car les merveilles défilent : " (I want you) More than Ever ", " Saturday ", " Bicycles " " Monday's rain "…
Et puis je commence à y voir plus clair dans cette musique, et si l'idée de bâtir des théories fumeuses m'effleurait, je dirais (allez, je le dis) qu'un peu à la manière de Mojave 3, The Clientele nous livre sa version de l'Amérique, avec en lieu et place du désert qu'évoque le groupe de Neil Halstead, les collines de Californie vues à travers une bruine typiquement anglaise.. Un peu comme si ces Baby Byrds étaient nés dans le coton de Galaxie 500, comme si Arthur Lee reprenait les choses juste après la sortie de Forever Changes pour autant de merveilles posées là comme dans un rêve (mais où diable est passé le très lennonien " Driving South " ? ?). Une musique tellement intemporelle qu'il n'est pas gênant d'imaginer que The Clientele puisse ne pas bouger d'un iota pendant dix albums, car il est des douces torpeurs dont on se contente les yeux fermés et les doigts de pied sereins.

Guillaume

I had to say this
Rain
Reflections after Jane
We could Walk together
Monday's rain
Joseph Cornell
An hour before the light
(I want you) more than ever
Saturday
Five Day Morning
Bicycles
As Night Is Falling
Lacewings

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals