Caveman franchise David Lynch

03/07/2012, par Christophe Despaux | Clips |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Hommage, ô désespoir ! Comment échapper à David Lynch, grand tout-à-l'égout du mystère mou ? Et tant pis s'il fut capital... Comme la publicité, la pornographie, la crise, il est partout - il tient d'ailleurs des trois. Ci-dessus, "Old Friend", le nouveau clip de Caveman réalisé par Philip Di Fiore qui s'en inspire dans les grandes largeurs, mais avec malice et quand même du talent. Bonne idée d'y adjoindre un prologue joué à la façon "Thriller" - même structure ternaire - et le double emprunt hitchocko-cravenien est classique mais efficace. Le tueur au téléphone de Scream (qui vient de plus loin, de "Raccrochez, c'est une erreur" - Anatole Litvak, 1948) monte l'escalier de Psychose et trucide la vioque effrayée en lieu et place du détective Arbogast, inversant juste : victime en mouvement, meurtrier immobile. Tout ça, d'accord - puis vient la panouille lynchienne d'ailleurs correctement rendue : perversion calfeutrée derrière les visages, rougeoiement d'enfers cliniques, chambres closes à double entrée, salmigondis temporels, cucuteries harlequino-mortifères (les âmes des deux dames dansant en superpositions). L'attirail est au complet, on peut l'admirer mais aussi considérer qu'il est plaqué sur la chanson sans nécessité autre que sa propre valorisation : "Aimez-moi, je suis le rejeton de David L.". A vous de voir...

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals