Cassius - 15 Again

07/11/2006, par EMiL | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

CASSIUS - 15 Again
(Virgin) [site] - acheter ce disque

CASSIUS - 15 AgainQuinze ans de nouveau. C'est ce qu'ont ressenti Philippe Zdar (Cerboneschi) et Boombass (Hubert Blanc-Francard, fils de et frère de) en pleine création de l'album. D'où le titre. Pourtant, nos deux collégiens ont grandi.
Zdar a reçu entre-temps - avec Dunckel et Godin (Air) - le titre de chevalier des Arts et Lettres de l'ami Donnedieu de Vabres (les Daft Punk l'ont d'ailleurs refusé). Il a produit -M-, Sébastien Tellier (venus aider sur l'album), ou Katerine (100% VIP, c'est lui).
Hubert a dû sortir de "la vie posée de son mariage et de ses enfants pour retrouver son ami de 10 ans et s'amuser sur leurs boîtes à rythmes comme des petits fous". Est-il d'ailleurs nécessaire de rappeler que le duo s'est rencontré sur le titre "Bouge de là" de MC Solaar ?
Avec cet album enregistré chez Zdar, à Londres et Ibiza, le duo de djeunz, à bientôt quarante ans chacun, s'est amusé avec la bénédiction de Virgin. Le dossier de presse nous dit qu'ils ont beaucoup écouté les Libertines et Arcade Fire. Soit. Cela prouverait-il qu'il ne suffit pas d'avoir de bons goûts pour faire soi-même de bons albums ?
Il se murmure que Zdar voulait sortir un album solo, mais, faute de trouver de maison de disques, il a dû céder à Virgin qui le pressait gentiment de retrouver son copain Boombass. Loin de moi l'idée de croire ces rumeurs qui placeraient le marketing avant le désir créateur, mais deux titres (les meilleurs d'ailleurs) de l'album solo de Zdar (distribué à quelques happy few) se retrouvent - étrangement - sur l'album : "Rock Number One" et "See Me Now" (qui est d'ailleurs un remix par Guy Man des Daft Punk de "How Do You See Me Now" de l'album "Au Rêve").
Enfin, nos deux amis se sont imposé des règles de travail - n'en ayant jamais eu selon eux -, comme "ne pas bosser plus de 8 heures sur un morceau". Quinze ans de nouveau, on vous dit.
Le single "Toop Toop" est assez efficace. Révélateur de la nouvelle direction de Cassius. Après avoir surtout bossé les textures, ils dévient aujourd'hui vers de l'électro-rock (non, je n'ai pas dit que c'était pour suivre la mode). Zdar chante (mais "chanter", ça veut un peu tout dire, non ?) la guitare de Chédid fils est funky à souhait, les boîtes à rythmes sautillantes, ça va bouger à Ibiza.
Et c'est ce que l'on peut reprocher à cet album. Le coté fête à neuneu (comme, au hasard, un concert de Franz Ferdinand) pourrait en énerver plus d'un. Cassius s'infantilise, et va vers la facilité. Cassius déçoit.
Et pourtant la présence de Pharell Williams - visiblement fan, et c'est vrai qu'il a pas mal pompé - sur la chanson "Eye Water" (cover de l'album "Au Rêve" également) nous donnerait envie d'aimer ces petits Français au potentiel très international. Malgré également les autres sympathiques collaborations - Tellier à la basse, -M- à la guitare, Etienne de Crécy aux synthés - on ne parvient pas à se faire à cet album, fruit de trop de recyclages, fait trop à la va-vite pour être honnête ou simplement très pertinent.
On aimerait croire à Cassius. On aimerait aussi croire à l'éternelle jeunesse. Soyons réaliste, on aimerait surtout qu'ils bossent.

EMiL

Toop Toop
Rock Number One
This Song
15 Again
All I Want
Eye Water
See Me Now
A Mile From Here
Jackrock
Cactus
La Notte
Cria Cuervos

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals