Camera Obscura - Biggest Bluest Hi-fi

16/01/2002, par Stéphane Buron | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

CAMERA OBSCURA - Biggest Bluest Hi-fi
(Andmoresound / Import - site )

CAMERA OBSCURA - Biggest Bluest Hi-fiA l'heure où il est de bon ton de dépoussiérer ses vieux albums de Duran Duran (voire de se trémousser sur la musique de leurs descendants), Camera Obscura revendique d'autres influences (Dieu merci) en écrivant Eighties Fan - précédent single du groupe qui se retrouve ici - ou en fredonnant des paroles comme "You saved for a bass guitar, You knew you'd made a mistake when you first heard Marr"… Leurs années 80 à eux ont manifestement été bercées par les douces mélodies des Smiths, des Pastels, des Vaselines, de Talulah Gosh ou encore des Shop Assistants (d'une bonne partie de l'écurie écossaise de feu le label de Stephen Pastel, 53rd and 3rd, autrement dit). Mais la référence qui s'impose pour "Biggest Bluest Hi-fi" est plus récente et crève encore plus les yeux. C'est Belle and Sebastian, avec l'Ecosse, Glasgow, des débuts en 1996, la collaboration furtive du batteur Richard Colburn, la production et les arrangements de Stuart Murdoch… Tout ça, ça crée des liens, et ça s'entend bigrement sur leur délicieux premier album : pianos, orgues, trompettes, cordes, duos, claquements de mains… pas besoin de faire un dessin. Finalement, Camera Obscura est un peu le double féminin et loser de Belle and Sebastian. Loser parce qu'il leur a fallu quand même 5 ans pour sortir un album et qu'on ne les connaît guère au-delà de Byres Road (hélas)… Féminin même si la chanteuse Tracyanne Campbell ne partage avec celle de Belle and Sebastian que le nom de famille : rassurez-vous, sa voix est moins mièvre (pas dur, me direz-vous) et a bien plus de caractère. Bref, quand j'aurais dit à tous ceux qui partagent le sentiment de Spearmint sur la Scottish Pop que, pour couronner le tout, le dernier morceau de cet album ne jurerait pas chez les Delgados (encore des Ecossais, tiens), ils ne pourront que se précipiter…

Stéphane

Happy New Year
Eighties Fan
Houseboat
Pen and Notebook
Swimming Pool
Anti-Western
I don't do crowds
The sun on his back
Double Feature
Arrangements of Shapes and Space

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews