Buzzcocks - Buzzcocks

16/04/2003, par V | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

BUZZCOCKS - Buzzcocks
(Cherry Red Records / Pop Lane)

BUZZCOCKS - BuzzcocksAvant même d'appuyer sur "play", deux bons présages: la pochette, photographie d'un noir charbonneux mais égayée d'une touche rose du plus bel effet. Et la durée du disque: douze chansons, 35 minutes. Comme en quarante (en 77, quoi).

Dès les premiers accords, le ton est donné : nous sommes dans la triste Angleterre, ça va mal et il faut se dépêcher de vivre. En ouverture, "I'm a jerk" est déjà un tube, qu'on se surprend à siffloter à la première écoute.
Guitares incisives, batterie nerveuse et la voix haut perché de Pete Shelley, reconnaissable entre mille, à la fois hargneuse et plaintive. En 2'21, l'affaire est entendue. Au suivant ! Voilà "Keep on" et son refrain entonné à deux voix, martelé et mené tambour battant. Au suivant ! "Wake up call" alterne riffs rageurs (dans les graves) et guitare carillonnante (dans les aigus), soutenu par le traditionnel "ouhouhou" du choeur. Et ainsi de suite sur douze morceaux... De ce mitraillage punk-rock, retenons quelques terribles "flying bullets", comme "Driving you insane", qui rappelle curieusement (et furieusement) le "Breed" de Nirvana sur "Nevermind". Mais notre coeur penche pour "Stars", l'un des deux titres écrits, à leurs débuts, par Pete Shelley et Howard Devoto (qui a écrit le texte alors qu'il avait à peine 14 ans) et exhumés par l'album. Un concentré de bile et de hargne indémodable, à faire passer Sid Vicious pour Barry White. Le morceau suivant, "Certain move", paraît bien sage, à côté.
Heureusement, "Useless situation" clôt l'album en beauté, longue explosion sonore de... 4'01. Un vrai marathon pour les rois du sprint.

Bref, en dépit des années, les Buzzcocks continuent d'assainer leur rock serré et furibard comme si leur vie en dépendait. Comme si le temps jouait contre eux. Les naïfs...

Vincent Noyoux

I'm a jerk
Keep on
Wake up call
Friends
Driving you insane
Morning after
Sick city sometimes
Stars
Certain move
Lester sands
Up for the crack
Useless situation

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals