Bruce Springsteen and the Seeger Sessions Band - Live In Dublin

28/09/2007, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

BRUCE SPRINGSTEEN AND THE SEEGER SESSIONS BAND - Live In Dublin
(Columbia / Sony BMG) [site] - acheter ce disque

BRUCE SPRINGSTEEN AND THE SEEGER SESSIONS BAND - Live In DublinAvec "We Shall Overcome, The Seeger Sessions" en 2006, Springsteen n'a pas seulement rendu hommage à Pete Seeger, auteur fondamental du folk, mais a aussi honoré une tradition de la musique populaire et ses histoires de brigands, de gueules cassées et de personnages louches. La tournée qui s'en est suivie fait donc l'objet d'un enregistrement que voilà, car Columbia n'a pas offert un pont d'or au boss sans contreparties !
Enregistré à Dublin dans une ambiance chaleureuse, le live est le parfait reflet du concert de Bercy de mai dernier, à savoir aussi entraînant qu'enthousiasmant. L'artiste est accompagné pour le concert par pas moins de 18 complices, dont certains de longue date (Patti Scialfa, Mme Springsteen à la ville, ou Soozie Tyrell), et loin de n'être qu'un effet de manches, ce nombre ajoute au sentiment de fête qui émane de chaque morceau. Le boss va chercher dans de nombreux répertoires, dont évidemment celui de l'album studio, mais aussi dans le répertoire domaine public ainsi que dans sa carrière solo ("Nebraska", "Devils and Dust") et 2 titres de son oeuvre avec le E Street Band. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Springsteen n'a pas usurpé sa réputation de bête de scène, tant il donne de sa personne ! Chaque morceau se voit transcendé, se montrant plus festif, plus riche en émotion, ou alors donne lieu à une relecture folk qui en change la couleur sans toucher à son âme. Ainsi, "Atlantic City" passe du folk aride de "Nebraska" à une fanfare avec cuivres rutilants, banjo sautillant et choeurs gospel avec bonheur, "If I Should Fall Behind" réchauffe le coeur au gré d'un piano et d'un public qui donnent le frisson, ou encore "Long Time Comin'" qui s'extrait de la noirceur de "Devils and Dust" et explose en une chorale lumineuse. Les titres de "We Shall Overcome" donnent évidemment leur pleine mesure en live, avec une mention spéciale pour les superbes "Mrs McGrath" et "O Mary Don't You Weep", et le simplement enthousiasmant "Pay Me My Money Down", sur lequel le public fait preuve d'une foi immense et chante comme un seul homme. Ajoutez à cela la relecture de grands classiques populaires comme "When The Saints Go Marchin' in" ou "How Can a Poor Man Stand Such Times and Live" et vous tenez un grand disque live, qui donne envie de chanter, de communier avec les musiciens et d'être dans la foule pour taper dans ses mains, mais plus important, qui redonne ses lettres de noblesse à la musique populaire.

Mickaël Choisi

Disque 1

Atlantic city
Old Dan Tucker
Eyes on the Prize
Jesse James
Further up on the Road
O Mary Don't You Weep
Erie Canal
If I Should Fall Behind
My Oklahoma Home
Highway Patrolman
Mrs McGrath
How Can a Poor Man Stand Such Times and Live
Jacob's Ladder

Disque 2
Long Time Comin'
Open All Night
Pay Me My Money Down
Growin' up
When The Saints Go Marchin' in
This Little Light of Mine
American Land
Blinded by the Light
Love of the Common People
We Shall Overcome



les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews