Boards of Canada - Geogaddi

13/03/2002, par Thierry L. | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

BOARDS OF CANADA - Geogaddi
(Warp / PIAS) - acheter ce disque

BOARDS OF CANADA - GeogaddiComme pour la plupart des albums dont la sortie se fait longuement attendre, on a eu tendance à s'imaginer l'album de Boards Of Canada avant même de l'avoir écouté.
On espérait retrouver le son si particulier de "Music has the right to Children", ce son inédit, B.O. idéale d'une émission de vulgarisation scientifique sur France 3 (facile d'imaginer Fred et Jammy nous narrer la formidable adresse de l'homme de Neandertal à construire des cabanes avec nos amis écossais en backing band) mais on souhaitait voir développer ces passages dans lesquels, au milieu de longues plages d'ambiance, se dessinait une quasi mélodie, agencée autour d'une batterie presque entraînante.
Et, pour attiser un peu plus notre curiosité et notre impatience, Marcus et Michael nous avaient avertis : ils allaient tout mettre en œuvre pour nous donner l'album parfait :"We want to do this one at our own pace and only deliver it when we think we've got something that is absolutly perfect"

On espérait donc retrouver un son, tout en se disant que, non, après 5 années d'évolution des musiques électroniques, et surtout après la phénoménale diversification du mouvement et la marche en avant vers l'expérimentation (après la récente déflagration de l'usine Aphex Twin !) il était impensable de retrouver la musique de Boards Of Canada la où on l'avait laissée.
Du coup, l'écoute des premières minutes de ce disque, qui rappellent clairement le premier album, est un peu surprenante. On arpente les mornes (mais belles) plaines de "Geogaddi", on en goûte les variations subtiles et infimes, on admire ces sons qui se chevauchent à peine. Mais peu de relief, à part, parfois un début de mélodie, une voix vague.

Alors on écoute attentivement l'explications des écossais : "The vertical way of composing is the lazy way, where you just build stuff up and build stuff up, and then just bring them in and out"
Et à la place de ce système d'empilages et de soustractions successifs, Boards Of Canada propose une nouvelle tactique bien plus exaltante : laisser entrevoir sans laisser voir, suggérer sans affirmer. On saisit soudain un début de mélodie, un passage qui va enfin nous emporter et aussitôt la phrase se dérobe, nous échappe. À l'auditeur de jouer et rejouer le morceaux "we always assume that the listener is the most intelligent person imaginable"

Une vision de l'art déjà rencontrée chez… Proust ! Swan s'extasiant à l'écoute d'une phrase infime de piano "secrète, bruissante et divisée… Il la tenait, il pourrait l'avoir chez lui aussi souvent qu'il voudrait, essayer d'apprendre son secret"…

Voilà donc ce nouvel album de Boards Of Canada, dispensant avec parcimonie ses moments d'enthousiasme, sans jamais se départir vraiment de sa démarche réfléchie.
Une nouvelle manière de penser la musique : donner peu à un auditeur contraint à en demander beaucoup.


Ready Lets Go
Music Is Math
Beware the Friendly Stranger
Gyroscope
Dandelion
Sunshine Recorder
In the Annexe
Julie and Candy
Smallest Weird Number
1969
Energy Warning
Beach at Redpoint
Opening the Mouth
Alpha and Omega
I Saw Drones
Devil Is in the Details
Is to B as B Is to C
Over the Horizon Radar
Dawn Chorus
Diving Station
You Could Feel the Sky
Corsair
Magic Window

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals