Blurt - Blurt + Singles

07/12/2009, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

BLURT - Blurt + Singles
(LTM) [site] - acheter ce disque

BLURT - Blurt + SinglesMême dans le contexte très permissif et ouvert du post-punk anglais, le trio Blurt, formé en 1979, apparut d'emblée comme une anomalie. Un groupe sans basse dont l'instrument lead était le saxophone plutôt que la guitare, mené par Ted Milton, un chanteur âgé de 36 ans (autant dire un vieux croûton), poète, performer et marionnettiste d'avant-garde ayant collaboré aussi bien avec Ian Dury qu'avec Terry Gilliam, voilà qui changeait de l'ordinaire. Trop sans doute pour assurer à Blurt un quelconque succès commercial (de ce point de vue, impossible de les confondre avec Blur), mais suffisamment pour faire du groupe "a cult underground institution", pour citer les excellentes notes de livret de James Nice.

Aussi endurant que Pere Ubu ou James Chance, Blurt existe toujours, un line-up composé de Milton (voix et saxo), Steve Eagles (guitariste intronisé en 1984) et Bob Leith (batteur des Cardiacs) jouant partout où l’on veut de lui. Les récentes vidéos de leur page MySpace montrent un mordant intact, rappelant que Blurt est avant tout un sacré groupe de scène. On doit néanmoins à Ted Milton et ses complices quelques disques qui méritent d'être découverts - chose jusqu'ici difficile, et que permettent enfin les rééditions du label LTM. La première, "The Factory Recordings", qui rassemblait des morceaux extraits d'une obscure compile du label (le premier de Blurt) et le live "In Berlin", était assez anecdotique ; celle-ci s'avère nettement plus intéressante.

On y retrouve notamment une poignée de singles sortis entre 1980 et 1984 sur divers labels indépendants, dont le "classique" du groupe, "The Fish Needs a Bike", une giclée de punk-funk-jazz-lo-fi qui perpétue l'esprit dadaïste de Captain Beefheart période "Trout Mask Replica". Les titres des morceaux révèlent d'ailleurs un goût certain pour l'absurde agressif : "My Mother Was a Friend of an Enemy of the People", "Dog Save My Sole", "The Ruminant Plinth"… A l'image de la musique, souvent enregistrée dans les conditions du live, où la voix et le saxo de Milton éructent sur les motifs répétitifs tissés par la guitare et la batterie (généralement quelques mesures jouées ad lib). Sur le premier album studio du groupe (sans titre, 1982) et les singles ultérieurs, on croit discerner des influences africaines dans le son et le caractère hypnotique de morceaux hors format (huit minutes pour "Spill the Beans"). Et cette musique pas très facile d'accès au premier abord de s’avérer furieusement addictive.

Vincent Arquillière

acheter ce disque

My Mother Was a Friend of an Enemy of the People
Get
The Fish Needs a Bike
This Is My Royal Wedding Souvenir
Dog Save My Sole
Trees
Physical Fitness
Empty Vessels
Play the Game
The Ruminant Plinth
Arthur
Spill the Beans
The Ruminant Plinth (12" version)
White Line Fever
Sharks of Paradise
Nomads

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews