Benjamin Biolay - A l'origine

17/06/2005, par David Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

BENJAMIN BIOLAY - A L'origine
(EMI / Virgin) [site] - acheter ce disque

BENJAMIN BIOLAY - A L'origineOn n'en a pas fini avec Benjamin Biolay : vite catapulté nouveau Gainsbourg, ou compositeur et arrangeur de génie, on le sent engoncé dans une semi-posture qui ignore les médias tout en y apparaissant régulièrement. Et, évidemment, à chaque nouvel album, la question de la filiation, et des influences, va se poser : héritage de la chanson française ou envolée vers des paysages anglo-saxons ; populisme à tendance obispienne ou exigence d'écriture forcément plus confidentielle ? Biolay semble condamné à la pirouette perpétuelle, mais se plie volontiers à l'exercice, évoluant finalement tranquillement entre reconnaissance médiatique large et qualité d'écriture.
Sur son album en duo avec Chiara, "Home", de fines ballades s'enchaînaient avec délicatesse et légèreté. Le projet "A l'Origine", est plus ambitieux, et forcément moins léger, mais aussi plus long en bouche : une vraie réussite, qui égrène des morceaux souvent denses, aux orchestrations riches mais toujours originales, comme l'évoque le titre : Biolay ne choisit pas toujours le dépouillement, mais évite les fioritures (il suffit d'entendre les subtils entrelacements de guitares sur "Me voilà bien" ou les cordes sur la plupart des morceaux).
Bien entendu on reste dans la chanson française : Françoise Hardy chante sur deux morceaux, et les paroles restent dans la langue de Molière, évoquant tour à tour un Miossec (en moins brut), ou un Florent Marchet (en plus sophistiqué mais moins drôle). Dans la voix, une certaine gravité,
souvent mélancolique, mais pas de pathos, malgré des titres risqués : "Adieu triste amour", "Mes peines de cœur", "Ma chair est tendre". Qui plus est, BB évite les sentiers battus par des arrangements inspirés à la dynamique inattendue : voir l'époustouflé "Cours", ou l'électronique "L'Appât", qui côtoient les plus classiques mais mélodiques "Paris, Paris" ou "Me Voilà Bien". C'est d'ailleurs sur ce terrain de la mélodie que l'album tient décidément la route, Biolay ne sombrant jamais dans la facilité à cet égard.
Variant les styles, et le tempo, "A l'Origine" trouve son unité dans cette gravité sensuelle et inspirée qui, malgré les apparences, ne doit rien à personne.

David Dufeu

A L'Origine
Mon Amour m'a baisé
Ma Chair est tendre
Même si tu pars
Ground Zero Bar
Dans mon Dos
L'Histoire d'un garçon
Cours
Paris, Paris
L'Appart
Me voilà bien
Adieu Triste Amour
Tant Le Ciel était sombre
Mes Peines de coeur

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals