Benjamin Biolay - La Superbe

05/11/2009, par Luc Taramini | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

BENJAMIN BIOLAY - La Superbe
(Naïve) [site] - acheter ce disque

BENJAMIN BIOLAY - La SuperbeDepuis "Trash Yéyé", Benjamin Biolay s'est affranchi des postures et des jugements. Il revient plus en verve que jamais avec ce double album concept qui s'étire du "15 août" au "15 septembre" et puise dans la matière autobiographique. Avec ce disque pieuvre, Biolay ne se réinvente pas, au contraire, il creuse la veine de son style désabusé jusqu'à parvenir à la substantifique moelle. Des recettes et alors ? Biolay est devenu un auteur époustouflant qui manie la langue avec brio, alternant rimes riches et rimes pauvres, langage parlé et langage châtié, élégance et vulgarité. Une langue qui charrie des flots de sentiments contraires sur un timbre pâteux de gros fumeur. Une langue déliée, dialogues fleuves d'un film sans images et sans happy end au bout. Et puis Biolay exhibe crânement toutes ses qualités de démiurge musical qui embrasse tous les styles : chansons orchestrées au millimètre (à la mode Jean-Claude Vannier), pop-songs anglophiles, ballades jazzy flippées, spoken words hallucinés. Son disque a de la gueule malgré sa gueule de bois et sa sainte trilogie ressassée (fantasmes, fantômes, fêlures). Exercice d'impudeur pudique creusant les sempiternels thèmes chers à sa plume, au hasard la morsure du temps qui passe, les amours contrariées, les chroniques urbaines sous Prozac.
Vingt-deux chansons, c'est forcément trop, d'autant que le disque n'évite ni la redite, ni le pilotage automatique sur le deuxième volet mais quelle profusion, quel appétit, quel souffle aussi ! Aimerait-on autant Fellini sans ses outrances et ses outrages ? Pareil pour Biolay toutes proportions gardées. Ces chansons débordent du cadre, dégueulent de vie, donnent des coups de menton arrogants pour au final exhiber tous les méandres d'un cerveau en vrac. Des chansons qui se paient le luxe de rejouer la Comédie Humaine dans un Paris du XXIe siècle avec les meilleurs chapitres qui ont pour titre "La Superbe", "Miss catastrophe", "Brandt rhapsodie" en duo avec Jeanne Cherhal, "Tout ça me tourmente", "Ton héritage".
Voilà où le musicien acteur a hissé la barre pour ce cinquième album, faisant loin devant la course en solitaire. Et puis, Biolay l'acteur se taille dans ce disque un rôle sur mesure. Celui de la belle gueule déchue qui se met minable pour les beaux yeux de la plus jolie fille du bal. Forcément pathétique et superbe.

Luc Taramini

acheter ce disque

A lire également, sur Benjamin Biolay :
la chronique de "Trash Yéyé" (2007)
la chronique de "A l'origine" (2005)
la chronique de "Rose Kennedy" (2001)

Disque 1

La Superbe
15 Août
Padam
Miss Catastrophe
Ton Héritage
Si Tu Suis Mon Regard
Night Shop
Tu Es Mon Amour
Sans Viser Personne
La Toxicomanie
Brandt Rhapsodie

Disque 2

L'Espoir fait vivre
Prenons le large
Tout Ça Me Tourmente
Assez Parlé De Toi
Buenos Aires
Raté
Lyon Presqu'île
Mélancolique
Reviens Mon Amour
Jaloux de tout
15 Septembre

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals