Back on the (Broken Social) Scene

22/05/2010, par | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

La Maroquinerie est pleine à craquer, le concert est complet depuis un mois. Les Canadiens de Broken Social Scene sont de retour à Paris, dans une petite salle qu'ils apprécient et où ils ont déjà joué au moins deux fois. Impression de retrouver des amis, Brendan, Kevin, Andrew, Charles, souvenirs d'un paquet de concerts depuis la découverte du groupe à la Route du rock 2003, parfois prolongés par quelques verres, à Paris ou Brooklyn. Ce soir, ils sont neuf, parfois dix avec le roadie (!), parfois un peu moins sur certains morceaux. C'est pas mal, ça envoie méchamment du décibel, il y a parfois quatre guitares, ou deux basses, trompette, saxo, voire flûte traversière, mais je crois les avoir déjà vus à treize sur scène, le line-up dépendant des disponibilités des uns et des autres... Les musiciens s'échangent toujours les instruments, à chaque morceau ou presque, et on a l'impression de voir une bande de copains qui s'amusent, mais sans oublier de bien jouer. Il me faut quelques minutes avant de reconnaître John McEntire (qui a coproduit le dernier album), caché derrière un kit de batterie/percus. A un moment, Kevin Drew fait monter un spectateur sur scène pour lui tenir une feuille contenant les paroles d'un nouveau morceau ; le gars vient de Floride, et l'on n'est pas sûr que les Français soient majoritaires dans le public ce soir-là, la popularité du collectif chez nous n'étant pas vraiment ce qu'elle est en Amérique du Nord. Le concert est partagé à parts à peu près égales entre les morceaux du nouveau et fort bon "Forgiveness Rock Record" et des titres plus anciens, principalement tirés de "You Forgot It in People" et "Broken Social Scene". Si "Superconnected" est livré dans une version étrangement dépouillée et reposante pour les tympans, on retrouve sur "7/4 (Shoreline)" et "Major Label Debut" la formidable dynamique du (super)groupe. "KC Accidental", "Stars and Sons" et "Cause=Time", accueillis avec l'enthousiasme qu'on imagine par le public, sont toujours d'extraordinaires morceaux de bravoure. On pourrait affirmer que Broken Social Scene fait du rock festif si l'expression n'avait pas une connotation aussi négative chez nous. Disons alors qu'il faut les voir sur scène pour comprendre ce que peuvent être les liens entre un groupe et ses fans. Les amis, vous revenez quand vous voulez.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews