Arctic Monkeys - Favourite Worst Nightmare

14/06/2007, par Aurélien Gaidamour | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ARCTIC MONKEYS - Favourite Worst Nightmare
(Domino / PIAS) [site] - acheter ce disque

ARCTIC MONKEYS - Favourite Worst NightmareAvec "Favourite Worst Nightmare", leur nouvel album, on retrouve les Arctic Monkeys comme on les avait laissés avec "Whatever People Say I Am, That's What I'm Not" : au programme, donc, la même énergie et le même genre de mélodies sautillantes, fulgurantes et accrocheuses. A l'instar de leurs aînés des Strokes, le groupe livre un second album qui à l'air d'être un décalque parfait du premier, emballé dans une pochette plus colorée. Et puisque l'histoire se répète, les fans de la première heure seront un peu déçus, naturellement. Mais ceux qui découvrent les Arctic Monkeys aujourd'hui préféreront peut-être "Favourite..." à "Whatever...".
Comme de bien entendu, on démarre sur les chapeaux de roues, pied au plancher : les deux premiers titres, les bouillonnants "Brianstorm" et "Teddy Picker", sont tout simplement impeccables. Riffs de guitare tonitruants et dévastateurs, rythmique entraînante (les moulins à la charley, toujours aussi efficaces), voix à la fois légèrement nonchalante et pleine de fougue, tout est parfait. Forcément, ensuite, l'attention retombe un peu avec "D Is for Dangerous" - D comme Difficile, surtout, quand on place la barre aussi haut, de ne pas passer dessous parfois. Avec un "Fluorescent Adolescent" enthousiasmant, le groupe inverse un moment la vapeur. La belle ballade tout en réverb "Only Ones Who Know" marque quant à elle une pause très réussie : après une telle débauche d'énergie, quelques minutes de mélancolie sont les bienvenues. La seconde moitié de l'album, quoique toujours aussi sympathique, se révèle plus décevante : on retrouve les recettes habituelles du groupe, mais - c'est peut-être d'ailleurs la limite des Arctic Monkeys - les éclairs de fureur répétitifs finissent un peu par lasser, à la longue.
"Favourite..." est un disque plus qu'honorable, mais résolument sans surprises. Espérons que les Arctic Monkeys n'en arrivent pas, par la suite, à se singer eux-mêmes. Cela dit, pour l'instant, ils sont tout de même encore loin de laisser de glace.

Aurélien Gaidamour

Brianstorm
Teddy Picker
D Is for Dangerous
Balaclava
Fluorescent Adolescent
Only Ones Who Know
Do Me a Favour
This House Is a Circus
If You Were There, Beware
The Bad Thing
Old Yellow Bricks
505



Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals