Angie Hart - Grounded Bird

10/04/2008, par V | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ANGIE HART - Grounded Bird
(Warner Music Australia / Import) [site] - acheter ce disque

ANGIE HART - Grounded BirdVoyez comme la vie est cruelle. Elle nous présente une petite souris verte à la voix d'ange, puis elle la trempe avec un sourire dans l'huile bouillante. Tout ça pour quoi ? Pour la grâce d'un disque de 12 chansons, qui aident à se sentir moins seul quand, au milieu de sa vie, on chute lourdement et qu'on a l'impression de tout devoir recommencer.
La souris, donc, s'appelle Angie Hart. Gros succès à moins de vingt ans grâce à la pop acoustique et sautillante de son groupe, Frente. Tournées mondiales, loin de l'Australie natale, première partie d'Alanis Morissette. En coulisses, la belle Angie rencontre le guitariste Jesse Tobias (désormais aux côtés de Morrissey). Coup de foudre, mariage dans la foulée, album à deux sous le nom de Splendid. Mais le rêve tourne au vinaigre, la greffe ne prend pas, le couple se sépare. La petite Australienne entame sa traversée du désert au moment où l'autre elfe des antipodes, Kylie, se paie un retour en grâce inattendu. Période de vaches maigres en Californie. Vendeuse dans une bijouterie, des apparitions dans la série "Buffy contre les vampires", quelques projets inaboutis, dont la reformation éphémère de Frente. La belle sombre dans l'alcool.
Vient enfin le coup de pied au fond de la piscine. Retour à la case départ en Australie. Angie se retrousse les manches, se rend auprès de mentors prêts à l'aider, comme son compatriote troubadour Ben Lee, embauche quelques musiciens. Des mélodies naissent, douces, sombres, recueillies. Les textes qui leur font écho sont amers, crus, sans illusion. La petite souris ébouillantée s'est transformée en "grounded bird", un oiseau sans aile, condamné à vivre au sol, comme un escargot. Les histoires qu'elle chante de son joli timbre, voilé par les échecs et les errances, n'ont plus rien des comptines pour enfants qui faisaient tout le charme des chansons de Frente. Quelques lignes par-ci par-là: "The girl you gave up is a ghost", "I'd love to believe I'm alive and I'm free but I'm not, I'm asleep". Un titre de chanson dévoile sans pudeur tout un pan de vie gâchée : "My Year of Drinking".
Derrière la noirceur pointe heureusement une lueur d'espoir. A force d'obstination, la belle s'est relevée, avec sa méthode à elle, non dénuée de férocité et d'autodérision: "You're a cold heart killer" pour la vengeance froide, "I started smoking just so I could quit" en guise de clin d'œil ironique. L'album se termine par une succession de mantras ("Start My Day"), que la chanteuse égrène comme autant de bonnes résolutions à prendre avant de commencer la journée. C'est dire si son bonheur retrouvé est fragile. C'est dire si l'on est touché, à l'écoute de cet album, par la franchise et l'humilité de la chanteuse. Angie Hart s'épanche et ses mots rappellent ces confidences que l'on échange parfois, au cours d'un voyage de nuit, avec des inconnus que l'on est certain de ne jamais revoir.
Non, le destin n'a pas gâté Angie Hart ces derniers temps. Mais nous, si : on a trouvé une vraie amie, lointaine, certes, collée au sol à l'autre bout du monde, mais que l'on n'est pas prêt d'oublier.

V

Asleep
Care
Cold Heart Killer
Don't Be Shy
Feel What You Don't
Kiwi
First Time
Sand
My Thief
My Year of Drinking
Stop Buying Things
Start My Day


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals