Albums - Drone, Rosie Thomas

24/05/2007, par | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

DRONE - Colourformoney
(My Kung Fu Recordings) [site] - acheter ce disque

Sous le pseudonyme de Drone se cache Cassidy Phillips, un aventurier britannique qui a participé à divers projets dont le plus notable est celui effectué avec Boom Bip. Cet album, "Colourformoney", est une sorte d'ovni musical, brassant sans encombres techno, pop, electro, lo-fi... Le classicisme et la facilité ne sont pas des défauts qu'on pourra reprocher à ce jeune gallois surdoué. Du refrain obsédant de "Spirehead" aux longues aires délicates et feutrées de "Bellydance", Drone nous plonge dans des songes profonds et obsédants.
Sur des loops répétitifs et saccadés et une basse groovy, Phillips associe cordes, accords de guitare simples et multiples bleeps. Cette ambiance planante et minimaliste superposée de boucles mélodiques épurées se conjugue parfois avec un chant phrasé "moffatien" ("Cutting Teeth" et "Etherheart").
"Colourformoney" est un album inventif, mêlant excentricité et virtuosité maîtrisée, c'est assez rare pour le signaler.

ROSIE THOMAS - These Friends of Mine
(Sing-a-Long / Pias) [site] - acheter ce disque

Pour son quatrième album, Rosie Thomas s'est fait accompagner de deux compères de luxe : Denison Witmer et Sufjan Stevens. Coécrit, coproduit, co-joué et co-chanté par Sufjan Stevens, "These Friends of Mine" est un disque de copains. Et si l'on est encore trop bête pour le comprendre, la production est là pour le rappeler, parce que tout le monde s'est bien amusé donc on met des rires à la fin des chansons, c'est convivial, tout le monde rigole, ah ah ah... D'ailleurs Rosie nous invite aussi dans cette intimité en expliquant tout bien dans le livret comment et dans quel contexte elle a écrit ses chansons, pourquoi elle a repris certains morceaux ("The One I Love" de R.E.M, "Songbird" de Fleetwood Mac et "Paperdoll" de Denison Witmer).
"These Friends of Mine" est un disque de folk sobre, sur lequel le charisme de Sufjan est bien mis en avant. La voix mélancolique et douce de Rosie est bien sûr la base de cet album mais la présence du talentueux Sufjan transpire dans chaque morceau, pourtant...Tout cela est joli, agréable mais aussi bien inoffensif et un peu plat, quand ce n'est pas purement et simplement de la bonne soupe indigeste comme le sirupeux "Songbird".
Au final Rosie Thomas nous offre un disque bien dispensable et bien décevant.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews