Albums - Pop Levi, Sybarite, Dondolo

26/03/2007, par | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ALBUMS par Vincent Le Doeuff


POP LEVI - The Return To Form Black Magick Party
(Ninja Tune / Counter Records) [site]
- acheter ce disque

Ancien membre de Ninja Tune et collaborateur occasionnel de Ladytron, Pop Levi a suscité un certain engouement en ce début d'année. A vouloir trouver l'album de la décennie chaque semaine, il semble bien qu'on se perd dans des prédictions douteuses. Pop Levi sort un album soul/glam/garage très proche de T-Rex. Si la créativité c'est de se rapprocher plus de T-Rex et des Who que du punk/new wave cher à la jeune vague actuelle, alors oui, Pop Levi est un phénomène frais et créatif.
"The Return to Form Black Magick Party" ne mérite sans doute pas tous les éloges qu'il a reçus à sa sortie. Chaque morceau pris à part est plutôt agréable mais écouter l'ensemble de l'album est vite saturant. Ainsi on peut facilement se laisser emporter sur le single ravageur "Pick Me up Uppercut", reprendre en chœur son refrain facile, puis vite s'ennuyer après deux, trois morceaux, gavé par cette pop mielleuse.
"The Return to Form Black Magick Party" est un disque très très sucré qui nous ferait presque envie de retrouver l'amertume de la pléthorique scène revival post-punk/new wave.

SYBARITE - Cut Out Shape
(Temporary Residence / Differ-Ant)
[site- acheter ce disque

Xian Hawkins prend son temps entre chaque album mais le garçon ne se limite pas seulement à la musique et aime diversifier ses activités avec de multiples projets pour le cinéma ou la télévision, fidèle en cela à l'origine du nom qu'il s'est choisi - un sybarite est une personne prônant la recherche de tous les plaisirs. "Cut Out Shape" récapitule plusieurs collaborations, divers remixes et quelques bandes originales. Le point commun de ces diverses productions se caractérise par une tendance à vouloir alterner élégamment passages calmes et passages plus bruitistes.
"Cut Out Shape" débute merveilleusement avec son titre éponyme, un titre sophistiqué composé d'une douce ligne de piano ponctuée de divers bidouillages. L'album se poursuit avec "King of You" déjà repéré sur le dernier album du duo londonien Psapp.
Par la suite, tout se confond dans une extraordinaire homogénéité, des guitares noisy de "Memory End", à l'electro ambient aérienne de "Sun with Teeth" qui peut évoquer Sinner DC en passant par le sautillant et relevé "Kill the Moonshine".
Hawkins réussit une nouvelle fois son pari. On aurait pu s'attendre à une simple compilation regroupant les dernières productions de l'Anglais, on se retrouve finalement en face d'un vrai album.

DONDOLO - Dondolisme
(La Bulle Sonore / Differ-Ant)
- acheter ce disque

Dondolo sort son premier album et surfe autant sur la pop/electro française kitsch des 80's que sur la pop electro naïve actuelle. A l'évidence, "Dondolisme" est le premier rejeton direct du "Robots après tout" de Katerine. Les barrières étant désormais franchies, tous les doux-dingues férus de pop kitch absconse sont de sortie.
L'entrée de l'album est pour le moins rebutante, Dondolo (alias Romain Guerret) marche sur un fil toujours prêt à craquer. Sur les premiers morceaux, certaines lourdeurs le poussent vers le bas-côté mais il se rattrape toujours par un bon mot et nous accroche un sourire qui signifie "qu'est ce qu'il est con, ce con". Progressivement son attitude commence à trouver un équilibre et on se félicite d'avoir suivi jusqu'au bout ce spectacle délirant. Alternant electro pop naïve puis passages punk, Romain Guéret atteint parfois la jouissance des délires de Stupeflip mais en y apportant beaucoup plus de profondeurs mélodiques.
Au final, ce taré d'acrobate nous aura bien fait peur, puis rire, avant de démontrer ses talents de mélodistes sur "Le mystère est entier". Surprenant.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews