Albums - Lowlife, Aberdeen

30/01/2007, par | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ALBUMS par Vincent Arquillière


LOWLIFE - Godhead
(LTM) [site] - acheter ce disque

LOWLIFE - San Antorium
(LTM) [site] - acheter ce disque

Après une première salve l'année dernière, le label LTM poursuit ses rééditions des Ecossais de Lowlife avec les albums "Godhead" (1989) et "San Antorium" (1991). On ignore si le groupe tirait son nom du morceau éponyme de PIL ou de l'album de New Order (à moins que son origine ne soit autre), mais celui-ci était en tout cas bien choisi. Lowlife offrait en effet un parangon du son new wave anglais à tendance sombre (avec, mise très en avant, la basse de Will Heggie, ex-Cocteau Twins), dans des chansons n'abordant pas l'existence par son versant le plus joyeux. Un style quelque peu dépassé à la fin des années 80, où l'Angleterre se jetait à corps perdu dans la house et l'ecstasy, mais qui n'a finalement pas si mal vieilli - d'ailleurs, on a parfois l'impression d'entendre Interpol, les Editors ou I Love You But I've Chosen Darkness.


De ces deux albums, "San Antorium" est sans doute le meilleur (selon les spécialistes, c'est même ce que le groupe a fait de mieux), grâce à des chansons un peu plus légères et optimistes qu'à l'habitude, et à une production ample et soignée. A noter pour les fans - s'il en existe encore - que les albums originaux sont ici augmentés de demos rares.


ABERDEEN - What Do I Wish for Now ? (Singles + Extras 1994-2004)
(LTM) - acheter ce disque

Les membres d'Aberdeen étaient californiens, mais ils auraient sans doute voulu être anglais - ou écossais, vu leur nom. D'ailleurs, la chanteuse Beth Arzy a fini par s'installer à Londres pour jouer avec les Trembling Blue Stars de Bobby Wratten, ex-Field Mice. Ajoutons que leurs deux premiers e.p., par lesquels débute fort logiquement cette compilation chronologique, sont sortis sur Sarah Records, et qu'on trouve également ici des reprises des Field Mice, justement, et de Biff Bang Pow!, et vous aurez sans doute une idée assez précise de ce à quoi peut ressembler la musique d'Aberdeen. Soit une pop "twee" ou "ligne claire", légère et mélancolique, plutôt plaisante mais pas toujours follement inspirée - on a quand même l'impression d'avoir déjà entendu ça cent fois, et souvent en mieux, chez Ivy par exemple. Séparé puis reformé quatre ans plus tard, le groupe finira par sortir un album ("Homesick and Happy to Be There", 2002) et connaîtra même son quart d'heure de gloire en apparaissant... dans la septième saison de la série "Buffy", élargissant son audience de façon spectaculaire.


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals