Albums - Ignatz, Next Life, Gloria

27/04/2006, par Lars | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ALBUMS par Lars et Gildas

IGNATZ - s/tIGNATZ - s/t
(K-raa-k)

Mais où suis-je ? Et dans quel état ? Chez Ignatz, à Bruxelles. Ce type a dû être un folkeux, il y a peu. Mais apparemment, ça ne lui suffisait pas. Et puis une guitare électrique et quelques pédales, c'est quand-même tentant. Un peu d'improvisation ne fait pas de mal non-plus. Et le sampleur, ça peut aider, pour certains petits détails comme des bidouilles électroniques, des petites boucles et autres subterfuges qui font de ce disque une sorte de grande statue du commandeur, au beau milieu de la place centrale avec une foule en liesse tout autour qui en réclame toujours plus. Alors Ignatz ne se démonte pas et fourni. Sa voix un peu criarde et pas toujours audible fait office de présence tout le long de l'album avec quelques vocables anglophones. Elle nous rappelle qu'il est là, qu'il est sur le coup. Le gros du truc, c'est cette guitare qui nous amène une base qu'on identifie facilement, quelle qu'elle soit, entre rock, folk et délires de guitar-hero, jusqu'à ce que le type chante et rappelle parfois Dan Johnston pour finalement envoyer la sauce version noise, limite musique concrète par moments et parfois même carrément électronica. Mais toujours en gardant des repères qui font des huit plages de "s/t" de véritables chansons, même quand il ne chante pas. On a bel et bien affaire ici à un songwriter, mais tellement inspiré qu'il ne se refuse aucun débordement. Chapeau bas.

NEXT LIFE - Electric VoilenceNEXT LIFE - Electric Violence
(Cock Rock Disco / Differ-Ant)

Tu tiens un bar de jeunes musclés mais branchés, la tête de lecture de ton juke-boxe est devenue irrécupérable et ils ne font plus la pièce, chez le grossiste ? Branche ton baladeur sur la prise "aux" et fais péter "Next Life" sur les HP : tes clients reprendront des couleurs. Ils te feront même remonter de la cave tes vieux jeux d'arcade genre "Space Invaders" et "Pac-man". Ils le disent eux-même, ces Norvégiens : on fait une sorte de "Gameboy Deathmetal", avec des vrais guitares, des voix et des sons de synthés "empruntés" à des jeux vidéo. Ils parviennent également à échapper à un tel postulat avec une plage très douce et entêtante à la Tortoise de "Millions Now Living"... bien que dans l'ensemble, ils retournent et détournent la grammaire du Death Metal à la Metallica des bons jours, mais à leur sauce electronica-maison type Mouse on Mars ; rien que ça, oui et de façon fort convaincante.

V/A - Gloria International Rock Club V/A - Gloria International Rock Club
(Wagram)

Si j'en crois le dossier de presse, les soirées Gloria sont depuis presque 3 ans les soirées les plus courues de la scène "Garage". Autant dire qu'étant exilé volontaire en Grande Bretagne depuis cette même période je n'en ai jamais entendu parler. Pourtant, sur disque, ça a l'air bien. Les groupes plus ou moins connus se succèdent et alternent entre punk poli, rock énervé et Power pop sucrée. Le tout prend même souvent des accents soul/funk, (il faut bien que les bassistes se lâchent de temps en temps) et c'est plutôt pas mal. Mais c'est long (24 titres) et c'est malheureusement souvent répétitif (plein de tchounk tchounk et de tatapoum), ce qui fait que cette compile se déguste beaucoup mieux à petites doses, idéalement intercalées avec d'autres disques grâce à la fonction shuffle de l'iPod du jeune gothico-punk qui semble être le cœur de cible pour cette compile. Au final, il y a pas mal de découvertes (en tout cas pour moi) comme the Prisoners, the Things, de confirmations comme les Barracudas, ainsi que quelques ratés flagrants (je vous laisse les trouver vous-même). Gloria International Rock Club est une compile sympathique mais elle ne fait qu'effleurer un sujet dont la meilleure forme d'expression reste tout de même la scène, et c'est sans doute lors des soirées Gloria que vous ferez les plus belles découvertes.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews