Akron/Family - Set 'Em Wild, Set 'Em Free

18/06/2009, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

AKRON/FAMILY - Set 'Em Wild, Set 'Em Free
(Crammed) [site] - acheter ce disque

AKRON/FAMILY - Set 'Em Wild, Set 'Em FreePour leur précédent album, "Love Is Simple", ils étaient 4, mais ne sont désormais plus que 3. Akron/Family a aussi changé de maison, avec un passage chez Dead Oceans. Pas mal de bouleversements donc pour le groupe new yorkais, qui a cependant gardé son goût pour une "non-formule", sorte d'assemblage baroque entre une base folk, des influences africaines, quelques touches de funk et des délires à la Animal Collective.

N'étant certainement pas un expert du groupe de Baltimore, je ne pousserai pas le rapprochement plus loin, et Akron/Family a de toute façon suffisamment de cordes à son arc pour se départir de filiations plus ou moins avérées. D'aspiration folk en grand majorité, le disque est une succession de hauts et de bas. Evacuons de suite les zones de dépressurisation : "MBF" est un brouillon de noise, mais avant tout une espèce de bouillie sonore très maladroite, pour ne pas dire insupportable. Sans tomber aussi à plat, "Creatures" manque aussi sa cible en lorgnant vers une pop en apesanteur un peu trop lestée pour convaincre. Mais en dehors de ces quelques moments ratés, que de plaisirs attendent l'auditeur ! Les rythmes funk, les percussions africaines ainsi que le chant tribal de "Everyone Is Guilty" ouvrent le disque pied au plancher, en se greffant à une ligne mélodique simple mais qui comporte son lot de breaks. L'Afrique n'est encore pas loin sur "River", bijou folk au long cours sur lequel on retrouve une ambiance telle qu'a pu la créer Vampire Weekend : simplicité mélodique enluminée par une inventivité de tous les instants, avec des sifflements, des maracas et des cuivres pour finir. Après un tel étalage de créativité, des titres comme "The Alps & Their Orange Evergreen" ou "Set 'Em Free, Pt.1" peuvent paraître "simplistes", mais ce serait faire injure à la beauté toute évidente de ces titres, qui évoquent fortement Iron & Wine (entre autres). En considérant le disque dans son ensemble, il apparaît toutefois clairement que le trio (qui en fait invite tellement de musiciens sur chaque morceau que le terme trio est bien réducteur) préfère les dérapages, qu'ils soient maîtrisés ("Many Ghosts", folk baroque, qui fait un grand écart entre fantastique et ambiance planante) ou un peu moins (le final de "Gravelly Mountains of the Moon"). Les trois derniers titres sonnent comme un dernier rappel que le groupe a quand même des racines solides, derrière ce goût certain pour l'expérimentation : une touche de country ("They Will Appear"), une dernière pépite folk qui menace d'exploser ("Sun Will Shine") et un gospel presqu'a capella ("Last Year") viennent prouver que Akron/Family a une faculté bien personnelle pour passer d'un style à un autre. Parfois brillant, des fois déroutant, le disque a trouvé son identité dans ces turbulences : bravo au trio !

Mickaël Choisi

A lire également, sur Akron/Family :
la chronique de "Meek Warrior" (2007)

Everyone Is Guilty
River
Creatures
The Alps & Their Orange Evergreen
Set 'Em Free, Pt. 1
Gravelly Mountains of the Moon
Many Ghosts
Mbf
They Will Appear
Sun Will Shine (Warmth of the Sunship Version)
Last Year

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals