Aceyalone - Accepted Eclectic

08/05/2001, par Sylvain Bertot | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ACEYALONE - Accepted Eclectic
(Project Blowed / Nu Gruv)

ACEYALONE - Accepted Eclectic Dieu le père de la nouvelle génération hip hop, parfois affublé du titre ronflant de "meilleur MC du monde", Aceyalone fait partie de ces rares rappeurs qui déçoivent rarement. Des débuts de Freestyle Fellowship jusqu'au récent projet Haiku d'Etat en passant par la compilation culte Project Blowed et ses albums solos, le MC n'a jamais cessé d'être captivant. A priori, Accepted Eclectic ne devrait pas échapper à la règle. Mais est-il capable pour autant de renouveler l'exploit de A Book of Human Language, sans doute, avec le recul, l'un des concept albums les plus aboutis jamais livré par le rap, et vraisemblablement la meilleure chose sortie en 1998 ?

C'est un phénomène désormais bien identifié : il est plus facile pour un bon producteur de devenir mauvais que pour un bon MC. Aceyalone en lui-même ne déçoit donc pas. Systématiquement ou presque, il en remontre à tous. Capable de prendre de haut le hip hop ordinaire sur 'B-Boy Real McCoy', ou de proclamer son amour du mic ('Microphones') en compagnie de son compère P.E.AC.E., il ne sombre jamais dans le sous-egotrip faisandé. Adepte des paroles et des images audacieuses, il n'oublie pas pour autant d'utiliser sa voix comme un véritable instrument, étirant ou précipitant son flow en fonction de son texte et des beats.

Et heureusement qu''Aceyalone demeure le MC que l'on connaît, car le son lui, n'est pas toujours à niveau. Rien d'étonnant quand on note quelqu'un comme Evidence, venu en voisin angelino, parmi l'équipe de production. Louvoyant sans cesse entre pur génie et ennui profond, le beatmaker de Dilated Peoples a toujours privilégié les morceaux simples et percutants aux divagations étranges à la Project Blowed. C'est encore le cas sur les trois productions qu'il assure ici, et sur celles assurées par les autres par la même occasion. Echappent malgré tout à ce triste bilan la reprise du 'I Got to Have it Too' de Ed O.G., percutante, entraînante. Et l'excellent 'Accepted Eclectic', pleinement inscrit dans la lignée de ces titres originaux, changeants et très instrumentaux qui sont la marque de fabrique de Freestyle Fellowship et de leur engeance.

Ces titres mis à part, Aceyalone semble s'assagir. Il devient plus accessible, par la même occasion. Ce qui n'est pas un mal. D'autant plus que la qualité de l'album n'en pâtit pas. Les titres mentionnés, et quelques autres réussites comme 'Serve & Protect' ou 'Project Blowed' (tiens donc ?) hissent l'ensemble vers le haut. Accepted Eclectic est grosso modo un bon album, c'est juste qu'il n'est pas si éclectique que ça, et qu'il n'est sûrement pas le sommet d'une carrière. Aceyalone fait partie de ces rares rappeurs qui déçoivent rarement. Aceyalone est probablement le "meilleur MC du monde". Mais Aceyalone ne sort pas pour autant un Book of Human Language tous les jours.

Sylvain


Rappers, Rappers, Rappers
Five Feet
Alive
Hardship
I Never Knew
I Got To Have It Too
Accepted Eclectic
Golden Mic
B-Boy/Real McCoy (feat. Abstract Rude)
Down Right Dirty
Master Your High
Microphones (feat. P.E.A.C.E.)
Serve & Protect
Bounce
I Can't Complain
Project Blowed

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews