Acetate Zero - Interview

04/06/2003, par Guillaume Sautereau | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Comment le groupe s'est-il constitué ? Jouez-vous dans d'autres groupes ou avez-vous participé à d'autres pendant Acetate Zero ?

Au départ en 96/97, F & S enregistraient des boucles et faisaient sonner Aerial M comme les Space Needles. E est arrivée et on a enregistré juste après notre premier 7". E & S jouaient dans Subside avant ça. J a officié au sein de Madrid. F & S ont joué dans NK. E & J ont aussi joué dans Clair.

Par la suite vous avez publié d'autres 45 tours également sur Orgasm, le label de Stéphane. Etait-ce parce que c'était tout simplement plus simple ou avez-vous fait des démarches infructueuses auprès d'autres labels ?
Plutôt Orgasm que Kranky & consorts. Connais tu un autre label réunissant KG, Famous Boyfriend, Sun Plexus, Father, Summer hits, Hood, Mr Quark... ? C'est sûr que c'était le plus simple car on était ainsi certains de ne pas attendre pendant des mois les sorties et de contrôler de a à z le AZ process. On a pu sortir le 7'' 'Northland tragedy' à 100 exemplaires seulement pour annoncer 'Ground altitude'.
Slumberland nous a tout de suite contactés pour 'softcore'. Ensuite ce fut le tour d'Arbouse et Intercontinental. On n'a jamais fait aucune démarche que ce soit pour sortir des disques ou trouver un concert.

Quand avez-vous fait connaissance avec Cyril Caucat ? Quand avez-vous convenu de travailler avec Arbouse pour ce second album ?
Hail Cyril avait contacté Orgasm puis Acetate Zero, il y a un certain nombre d'années, dans le cadre de son fanzine '@ game'. On est devenu amis et sans nul doute, le 'pieces in trouble' lui a permis de lancer son label. Suite au ep 'Diabolus in musica' sur intercontinental, il nous a demandé un album. Cela s'est fait naturellement. Un type de grande classe et d'une extrême probité.

On vous assimile à une scène dont la plupart des représentants ont disparu : Movietone, Empress... Qu'en pensez-vous ?
Pas grand-chose. Empress existe toujours mais il faut aller les chercher. On a bien connu la nébuleuse Planet, tous ces quiet bands... il est évident que certains de nos morceaux s'y rattachent, mais Slayer n'est jamais loin.

Vos titres de chanson claquent souvent comme des slogans. Les choisissez-vous avec une attention particulière ou est-ce qu'on sur-interprète ?
Un titre, ça participe à la puissance d'un morceau et d'un disque. On ne revendique rien, ce sont juste des repères géographiques (Christchurch/ Pristina...) ou des images qui nous paraissent fascinantes ("Metropolitan fatal dawn / Contemplating the existence of the leaves"...). On nous a demandé une fois si, au vue de certains titres comme 'Ascension', on avait une aspiration christique ou je ne sais quelles chimères mystiques... On croit même pas en nous...


Maintenant que l'album est sorti depuis quelques temps (hum...), quel regard jetez-vous sur lui ? envie de recommencer, de faire mieux ? quels sont vos projets ?
Si tu parles du dernier, 'Ground altitude', il nous représente bien sur une période. Un album perturbé et aérien avec quelques idées vastes qui partent en fumée rapidement. Il est maintenant épuisé et derrière nous. Maintenant, la suite sera fatalement un brin différente. J'aimerais te dire que le désastreux prendra le pas sur le lumineux mais l'inverse arrivera aussi de toute façon. De là à savoir si cela est mieux, ça n'a pas d'importance. Nos projets sont de quelques concerts, mais pas de tournée, on hait cela. On doit sortir un split cd avec Explosions In The Sky sur Arbouse (collection Normes et déviances). Un remix de Remote Viewer, histoire de leur rendre la pareil, est aussi prévu. Le groupe se décline au conditionnel : nous aimerions, nous voudrions, nous serions. On ne fait rien. Nous n'espérons rien. On ne demande rien. Alors devine un peu.... On est plus cold wave que fumistes, ou l'inverse ?




Propos recueillis par mail par Stéphane, Denis et Guillaume.
Merci à Blondin et Denis, Stéphane et Cyril.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals