A.R. Kane - Complete Singles Collection

11/10/2012, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

A.R. Kane - Complete Singles CollectionVoici une anthologie qu’on attendait depuis longtemps. Car si les albums d’A.R. Kane se trouvent encore assez facilement, les précieux maxis de l’énigmatique duo anglais, sortis sur une demi-douzaine de labels différents, n’avaient jamais été réédités. Les voici aujourd’hui compilés sur deux généreux CD, quelques mois après ceux de My Bloody Valentine. Soit deux formations à peu près contemporaines, à l’esprit foncièrement aventureux et novateur, mais qui n’ont pas vraiment connu la même postérité. Certes, comme le rappelle l’excellent Simon Reynolds (auteur de “Rip It Up and Start Again” et du récent “Retromania”) dans le communiqué de presse accompagnant le disque, A.R. Kane bénéficia de son vivant d’une belle cote auprès de la critique et atteignit les sommets des charts indépendants. Et, comme pour Disco Inferno par exemple, de plus en plus de jeunes formations semblent reconnaître aujourd’hui son influence. Mais rien de comparable avec le mythe entourant les auteurs récemment réunis de “Loveless” ; Alex Ayuli et Rudy Tambala devront se contenter d’un petit culte. Toujours mieux que l’oubli pur et simple qui a englouti tant de groupes britanniques apparus entre la fin des Smiths et la parution du premier album des Stone Roses.

Le premier CD commence fort logiquement par le commencement, soit les 12” “When You’re Sad” et “Lollita” (avec deux “L”, pour mieux planer ?), respectivement sortis en 1986 et 1987, qui valurent aux deux multi-instrumentistes l’étiquette de “Jesus and Mary Chain black”. Rapprochement assez logique dans la mesure où les deux groupes usaient de tout l’arsenal bruitiste (saturation, feedback, larsens...), mais un peu réducteur. En effet, ces morceaux annonçaient déjà une volonté de s’éloigner des structures pop pour défricher des territoires plus expérimentaux (le remix aux sonorités dub de “When You’re Sad”), oniriques (“Lollita” était produit par Robin Guthrie des Cocteau Twins), atmosphériques, voire perturbants et menaçants, préfigurant avec quelques années d’avance l’approche d’un groupe comme les Pale Saints. Une démarche qui trouvera son aboutissement sur un formidable premier album, “69”, dont est ici extrait “Baby Milk Snatcher”, superbe cauchemar opiacé donnant l’impression, comme beaucoup de morceaux du groupe, d’être enregistré vingt mille lieues sous les mers.

Un peu plus tôt, Alex et Rudy s’étaient associés avec quelques acolytes - dont les frères Young de Colourbox - pour créer une joint venture sonore éphémère mais marquante : M/A/R/R/S. Si le célèbre et révolutionnaire “Pump Up the Volume” brille ici par son absence (alors qu’on le trouvait sur le best-of de Colourbox sorti il y a une dizaine d’années), on découvre son obscure face B (ou face AA), “Anitina”. Du A.R. Kane pur jus, Colourbox n’étant crédité qu’à la batterie.

Dans la lignée de ce titre, le deuxième CD montre une facette plus dansante et légère du duo, présentant notamment les singles tirés du labyrinthique double album “i”. La plupart auraient mérité d’être des tubes, particulièrement “A Love from Outer Space” repris plus tard par Tahiti 80. On peut juste regretter qu'Ayuli et Tambala aient le plus souvent préféré décliner les remix plutôt que d’écrire des face B inédites, bien que l’exercice se révèle souvent passionnant chez ces talentueux bidouilleurs de rythmes fans de jazz fusion.

Même si elle ne représente pas toutes ses facettes, cette collection montre un groupe inclassable, incapable de se limiter à un seul genre. Ce qui peut expliquer le manque de succès grand public d’A.R. Kane, mais qui en fait aussi un précurseur de tous les grands courants musicaux des années 90, dream pop/noisy/shoegaze, trip hop, post-rock, ambient bizarroïde, hybrides électro-jazz... Autant dire que plus de vingt ans après, cette musique paraît avoir encore quelques longueurs d’avance.


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


  1. When You’re Sad
  2. Haunting
  3. When You’re Sad [Long Version]
  4. Lollita
  5. Sado-Masochism Is a Must
  6. Butterfly Collector
  7. Anitina (The First Time I See She Dance)
  8. Anitina (The First Time I See She Dance) [Remix]
  9. Baby Milk Snatcher
  10. W.O.G.S.
  11. One Way Mirror
  12. Up
  13. Green Hazed Daze
  14. Sperm Travels Like Juggernaut
  15. Is This Is?
  16. Is This Dub?
  17. Pop [Long Version]
  18. What’s All This Then
  19. Snow Joke
  20. Pop [Short Version]
  21. Crack Up [Album Mix]
  22. Crack Up [Rythm Mix]
  23. A Love from Outer Space [Solar Equinox Mix]
  24. A Love from Outer Space [Lunar Eclipse Mix]
  25. Sugarwings
  26. A Love from Outer Space [Venusian Dub]
  27. A Love from Outer Space [Album Version]
  28. Sea Like a Child
  29. Sea Like a Child (In the Sky)
  30. Water
  31. Sea Like a Child (Underwater) [Radio Mix]
  32. Honey Be (For Stella) [Album Version]
  33. Honey Be (For Stella) [Club Mix]

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews