33.3 - Plays Music

13/02/2002, par Thierry L. | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

33.3 - Plays Music
(Aesthetics)

33.3 - Plays MusicRarement pochette de disque n'aura été aussi fidèle à son contenu !
Sur la couverture, un nombre, 33.3, un titre, "plays music" (quel titre !) et la photo d'un immense bâtiment blanc à la symétrie parfaite et aux lignes épurées, représentation architecturale parfaite de la musique de 33.3. Au dos, 10 photos : 5 musiciens pour 5 instruments et rien de plus.
Voilà le concept clairement exposé et aussitôt confirmé par l'écoute des premières secondes du disque : on a à faire à un album entièrement instrumental qu'on aurait tôt fait de classer dans la catégorie "groupe post rock à influence jazzy". Et on n'est pas loin de la vérité. Seulement voilà, après quelques minutes d'écoute on s'aperçoit que la musique de 33.3 s'accommode difficilement de ce genre de classification.
33.3 ne tombe pas dans le piège du lyrisme un peu surfait inhérent à pas mal de groupes post rock. On est pas si loin du jazz mais, là où le jazz a parfois tendance à privilégier la performance d'un instrument, soutenu par une section rythmique solidement calée, 33.3 préfère le tir groupé, le travail d'équipe. Pas de solos dans "plays music", trompette, trombone, violoncelle et guitare progressent de concert, mettant bout à bout des motifs d'une inventivité et d'une richesse rare, enchaînés avec autant de grâce que de logique.
On retrouve la créativité et l'esprit pionnier d'un Tortoise mais dont les membres auraient appris la musique dans le cadre rigoureux d'une école pour garçons. (pour info les 3 fondateurs du groupe sont ingénieurs et se sont rencontrés à Yale !)
Mais attention, pour 33.3 rigueur ne rime pas avec lourdeur. Si le concept 33.3 avec ses 9 chansons sans textes, ses quelques instruments sans effets et sans fioritures peut paraître un peu rigide le résultat reste cependant léger et d'humeur presque joviale.
Rien d'étonnant alors, à ce qu'en écoutant "plays music" on ait envie de rencontrer les membres du groupe. On les imagine à l'image de leur musique, simples et clairvoyants, aussi préoccupés par le quotidien que par leurs disques. (Dominique, fondatrice du groupe vient de le quitter, les dates de tournées et de studio n'étant pas compatibles avec son travail d'architecte !)

Un groupe et un disque à l'humilité remarquable, à la fois génial et candide !


Power Failure At the U.N.
Three
The Odds
An Open Letter to Buckminster Fuller
Joanne will
Oval Cast as Circle
Super Eight
Playing Safe, Ducking Kisses, and Getting Position
An Evening in Park Slope

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals