On peut s'amuser à détecter et recenser les références à tel ou tel sous-genre avec les beats de Ice Cold Perm. Ce disque, toutefois, appartient d'abord à un seul homme : 100s lui-même. Dosant ses featurings, d'un flow versatile, sans tache, sûr de lui et à l'aise sur tous les rythmes, le jeune rappeur en est la principale attraction. Il surpasse des beats qui, à l'outro et à un suave (mais plutôt raté) "Closer" près, sonnent parfois trop durs, trop froids, trop modernes, se distinguant en cela de l'héritage californien et du son généralement riche et ensoleillé de la West Coast. Quelles que soient les fondations sur lesquelles cet Ice Cold Perm s'est bâti, son principal mérite est de révéler pleinement, clé en main, une nouvelle voix, une nouvelle direction, un jeune talent déjà parvenu à maturité.