Wilco

on 7/3/11 | permalien | Retour à la fiche artiste

Wilco – Schmilco (21/11/2016)
Vous aimiez le teigneux "Star Wars" ? Vous aimerez le tranquille "Schmilco", son pendant adouci.
lire l'intégralité de l'article
Wilco – Star Wars (13/10/2015)
Avec son 9e album ramassé de classic rock avec mélodies entêtantes et explosions punk en guise d'enluminures, Wilco envoie son Etoile de la mort en croisade sur les terres du dadrock.
lire l'intégralité de l'article
Primavera Sound Festival 2012, du 31 mai au 2 juin (18/06/2012)
C'est le printemps, et comme chaque année, Barcelone redevient une destination incontournable pour les amateurs de musique indé, qui se déplacent nombreux pour courir d'une scène à l'autre afin de voir beaucoup de grands et beaux groupes. Après une belle édition 2011, le festival s'annonçait sous de beaux auspices. Il fait d'ailleurs un beau temps sur Barcelone quand je m'apprête à rentrer.
lire l'intégralité de l'article
Wilco - Stockholm, Annexet, le 27 février 2012 (05/03/2012)
Wilco régale ses fans à grandes rasades de "Yankee Hotel Foxtrot" et de "The Whole Love". Que demande le peuple des Svears ?
lire l'intégralité de l'article
Wilco - The Whole Love (26/10/2011)
Wilco tutoie les anges et continue de s’imposer comme le groupe de rock américain le plus essentiel, exigeant et touchant de ces dernières années. Sans conteste.
lire l'intégralité de l'article
Wilco - "Deeper Down" (Live at Craig Ferguson) (12/05/2010)
...
lire l'intégralité de l'article
Wilco - Sky Blue Sky (05/10/2007)
En 2002, les photos de Chicago qui ornent l'album "Yankee Hotel Foxtrot" représentent de longs bâtiments haut et droit. Le son du groupe est alors acéré, les riffs de guitare tendus, les rythmes brisés, à l'image de l'architecture de leur ville. En 2007, la pochette de Sky Blue Sky regarde le ciel et vise au-dessus des buildings.
lire l'intégralité de l'article
Wilco - A ghost is born (04/08/2004)
Ainsi donc, c'était là où Jeff Tweedy voulait en venir. Car de l'americana en bois de "Being there" aux expérimentations ésotériques de "Yankee hotel foxtrot" en passant par la sunshine pop de "Summer teeth" et les disques-entre-potes-juste-pour-le-fun (Billy Bragg, Minus 5), le leader de Wilco avait manifesté un éclectisme qui confinait à l'instabilité et rendait de fait sa trajectoire...
lire l'intégralité de l'article
Another Country (26/03/2003)
La raison d'être d'une compilation est, dans la majorité des cas, de proposer une vision - SA vision - de la musique. Agenda s'attaque à la country avec une playlist de rêve et l'assurance nécessaire à démontrer que cette "autre country" vaut autant, mieux même, que le zinzin couinant des cow-boys dansants (une image si fortement ancrée dans les inconscients que le mérite d'Agenda en est encore...
lire l'intégralité de l'article
Wilco - Yankee hotel foxtrot (24/04/2002)
Le moins que l'on puisse dire est que ce quatrième album de Wilco ne se laisse guère apprivoiser au premier abord. On comprend un peu la perplexité de l'ancien label qui finit par demander au groupe d'y faire quelques retouches plus radiomicales… Ce qu'il refusa, ce qui se comprend aussi, vu la densité singulière, la structure fragile de l'oeuvre en question.
lire l'intégralité de l'article
Billy Bragg & Wilco - Mermaid Avenue volume 2 (18/07/2000)
Mermaid Avenue est le nom de la rue de Coney Island où Woodrow Wilson Guthrie, alias Woody Guthrie, acheva en 1967 une vie pendant laquelle il fut le chantre des épreuves du petit peuple américain, en gros de la grande dépression des années 1930 au maccarthysme et à la guerre froide.
lire l'intégralité de l'article

  • Facebook
  • Twitter
Retour à la fiche artiste

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals

les artistes