Songs:Ohia

permalien | Retour à la fiche artiste

Alors que les albums de Neil Young nous fatiguent la chemise à carreaux et que le Palais de Guillaume Vieux Jambon s’embourbe dans le country-blues, Jason Molina, petit bonhomme de rien du tout, aidé d’une vieille silvertone, dans son Ohio natal, va enregistrer, à la fin des années 90 et au début du siècle nouveau, des albums parfaits qu’on attendait comme le messie, sur un label qui allait devenir vital, Secretly Canadian. Folk sombre, blues crépusculaire, en solo ou en groupe, Jason nous a tout fait. Citons l’essentiel "The Lioness", enregistré avec les membres d’Arab Strap et Alasdair Roberts, le fantomatique "Ghost Tropic", avec ses bandes éparses et la batterie de Shane Aspegren (Berg Sans Nipple) ou encore "Didn’t It Rain" en 2002.

Entre 2003 et 2004, Jason franchit un cap et publie deux albums qui feront date : un album solo sous le nom de Jason Molina "Pyramid Electric Co", réponse à "Magnolia Electric Co" enregistré en groupe. Ce dernier marque la dernière mutation de Songs :Ohia en tant qu’entité solitaire. "Magnolia Electric Co" est bien une œuvre de groupe et Jason trouve enfin son équilibre au sein d’une formation rock très old school mais hyper efficace pour porter son americana. A bord du bateau, on retrouve Scout Niblett, Steve Albini à la production et une collection de chansons fleuves dont cinq de plus de 5mn30. Toujours dans le sillon Albini-Shellac, le pressage US contient un CD des versions démo de l’album enregistrées par Molina dans sa cuisine en compagnie de son chat et dont la fréquentation est aussi bonne que celle de l’album.

A partir de ce disque, l’alias Songs:Ohia n’est plus utilisé au profit de Magnolia Electric Co.

  • Facebook
  • Twitter

Retour à la fiche artiste

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals

les artistes