Jason Molina

on 9/4/13 | permalien | Retour à la fiche artiste

Erin Osmon – Jason Molina, Riding with the ghost (28/09/2017)
Suite et annonce déguisée du destockage massif d’info et enregistrements entrepris par Secretly Canadian sous forme, cette année, de biographie.
lire l'intégralité de l'article
Songs: Ohia – Journey On: Collected Singles (08/05/2014)
Certainement la meilleure offre du Record Store Day 2014 : un luxueux coffret de 9 Eps compilant les singles de Songs: Ohia sortis sur différents labels. Indie-spensable.
lire l'intégralité de l'article
Jason Molina – Autumn Bird Songs (29/10/2013)
Testament de Jason Molina en forme de collection de démo réunies pour accompagner l’ouvrage de Will Schaff "From Black Sheep Boys to Collectors"
lire l'intégralité de l'article
Hommage à Jason Molina (1973-2013) (16/04/2013)
Suite au décès d'un des songwriters les plus attachants de ces dix dernières années, retour sur une discographie passionante et touchante couvrant une dizaine d'années. Entre alt-country, post folk, musique expérimentale, et blues rock rugueux.
lire l'intégralité de l'article
Jason Molina - Interview (24/02/2010)
Des années durant, j'aurais donné ma chemise pour me retrouver en tête à tête avec le leader de Songs: Ohia et Magnolia Electrico Co., sorte de figure mythique dans mon Panthéon esthétique intérieur... En cette fin de mois de septembre parisien, il commence à faire trop frisquet pour se découvrir. Tout de même, le fait d'avoir payé un whisky à Jason Molina dans un bar du coin après son concert ...
lire l'intégralité de l'article
H-Burns, Jason Molina, Stanley Brinks - Mains d'Oeuvres, Saint-Ouen, le 21/11/2007 (30/11/2007)
Ambiance très intimiste dans la petite salle de Mains d'Oeuvres qui accueille trois grands songwriters, H-Burns, André Herman Düne aka Stanley Brinks et Jason Molina.
lire l'intégralité de l'article
Jason Molina - Let Me Go, Let Me Go, Let Me Go (21/12/2006)
Bon. Le cas Molina est ouvert. Songs: Albian, Songs: Radix, Songs: Unitas, Songs: Ohia puis Pyramid Electric Co puis Magnolia Electric Co, et aujourd'hui sous son vrai nom : on sent le pote de Will Oldham (Palace Records avait sorti son premier single officiel en 96).
lire l'intégralité de l'article

  • Facebook
  • Twitter
Retour à la fiche artiste

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews

les artistes