Emily Jane White

on 7/3/11 | permalien | Retour à la fiche artiste

Festival Talitres is 15 - Les 11 et 12 novembre 2016, Rocher de Palmer (Cenon) (07/12/2016)
Talitres, le label bordelais, portait beau en ce weekend prolongé, idéal pour fêter 15 ans de défrichage, de découvertes et plaisirs musicaux : on a donc soufflé les bougies avec eux, en deux belles soirées réunissant les plus fines plumes du catalogue.
lire l'intégralité de l'article
Emily Jane White - They Moved in Shadow All Together (06/06/2016)
On plonge dans cet album avec le sentiment rafraîchissant de retrouver Emily Jane White, qui revient à son meilleur après le déroutant “Blood/Lines” (2013). Un très beau disque de folk !
lire l'intégralité de l'article
Les Femmes s'en mêlent - Rozi Plain, Emily Jane White au Rocher de Palmer (03/04/2014) (08/04/2014)
Talitres investissait le Rocher de Palmer au féminin en ce jeudi d’avril. Une très belle soirée, avec deux artistes ô combien différentes mais qui ont su séduire un public présent au rendez-vous.
lire l'intégralité de l'article
Emily Jane White - Ode to Sentience (10/11/2010)
Revoilà donc la jeune Californienne, tout juste un an après "Victorian America" qui avait un peu déçu, parce que quelque peu engoncé dans des longueurs et une richesse mal maîtrisée, malgré des titres très forts. Après une belle tournée (les morceaux se révélaient plus efficaces sur scène), Emily Jane White s'est donc remise à l'ouvrage, et livre avec "Ode to Sentience" un disque qui sonne comm...
lire l'intégralité de l'article
Emily Jane White - Victorian America (14/10/2009)
Une instance supérieure m'a interdit le "on" sur cette chronique, un Golem qui ne s'anime qu'à la lecture des "on". Comment vivre ? D'autant qu'il m'est arrivé une expérience étrange avec le nouveau Emily Jane White. J'avais prévu d'en dire plutôt du mal - raisons suivent, amis lecteurs -, et la nuit portant conseil, j'ai inexplicablement fredonné le morceau éponyme tout au long de mes rêves. A...
lire l'intégralité de l'article
Emily Jane, Emilie madeleine (05/05/2008)
On vous a dit beaucoup de bien (et à juste titre) de l'album d'Emily Jane White, sorti il y a quelques semaines déjà ; bon, je ne vais pas redire ce que dit très bien la chronique : on tombe rapidement sous le charme de cette mélancolie teintée de malice ou d'amusement, de ce sens mélodique imparable et de ces arrangements simples mais...
lire l'intégralité de l'article
Emily Jane White - Dark Undercoat (23/04/2008)
Encore une jeune femme qui fait du folk ! Voici la première réaction du chroniqueur qui voit défiler disques et communiqués de presse annonçant la nouvelle merveille, celle qui va faire chavirer notre coeur grâce à une simple guitare et une voix.
lire l'intégralité de l'article
Un magazine qui fait aimer le train (04/04/2008)
L'une des bonnes raisons de prendre le TGV, au-delà de sa fonction première (aller Très Grandement Vite), c'est qu'on y trouve "TGV Magazine". Ne nous leurrons pas : ce mensuel gratuit qui en est déjà à son 103e numéro participe sans doute de la nouvelle stratégie de la SNCF, qui aimerait attirer dans ses trains une clientèle haut de gamme...
lire l'intégralité de l'article

  • Facebook
  • Twitter
Retour à la fiche artiste

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews

les artistes