Loading...
DiversNews

Prise de conscience

Le monde de la musique indépendante vient de connaître coup sur coup deux affaires d’agressions sexuelles et viols. Burger Records, label bien connu des amateurs de garage notamment, a fermé ses portes après de nombreuses accusations de comportements abusifs répétésà l’encontre des personnels et artistes du label.

Tout récemment, c’est Avigdor Zahner-Isenberg, alias Avi Buffalo, qui a été accusé par au moins deux femmes (une ancienne musicienne de son groupe et une ex-petite amie) de viol, de harcèlement sexuel et de violences psychologiques. Le premier cas a fait l’objet d’un article chez nos confrères de Pitchfork aux Etats-Unis. Le label Sub Pop a par conséquent retiré sa musique de ses catalogues numériques.

À noter que le monde de la musique au sens large, au travers de l’initiative Music Too France, collecte via Twitter et Instagram des témoignages de victimes de violences sexuelles et sexistes, afin d’engager un travail de fond pour faire cesser ces comportements.

Il est grand temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *