Loading...
Disques

Murcof x Vanessa Wagner – Statea

Murcof x Wagner - Statea

Difficile de classer ce disque, si jamais il devait vous arriver de le décrire à des proches. D’un côté la Française Vanessa Wagner, pianiste au toucher remarquable, reconnue mondialement, et de l’autre le Mexicain Murcof (Fernando Corona), musicien électro aussi singulier qu’inspiré. Si leurs trajectoires et l’ouverture d’esprit dont ils ont fait preuve tout au long de leurs projets semblait les destiner à cette rencontre, le résultat figé sur disque a nécessité beaucoup de travail (six ans d’ajustements et d’échanges après une première rencontre lors d’un workshop du label InFiné – qui sort le disque), et a d’abord été longuement testé sur scène.

 

Il fallait bien cela pour permettre à cet exercice d’équilibristes d’être couronné de succès. Plus que cela : ces huit titres, explorant un répertoire qui va de Ligeti à Erik Satie en passant par Aphex Twin ou John Cage, forment un ensemble bouleversant. Il l’est à plus d’un titre : il y a d’abord ce dialogue presque sensuel entre le piano et les nappes électroniques, mais il y a aussi ce sens de l’espace, cette émotion qui affleure toujours. Des fulgurances imposent leur beauté (la sublimation du “April 14th” d’Aphex Twin en est une), des images se forment (“Farewell, O World, O Earth” évoque la fin du monde dans un futur aux contours flous, le “Metamorphosis 2” de Philip Glass est aérien), dans des pièces aux textures subtiles, toujours propices à une forme de calme presque méditatif. D’un répertoire ambitieux, les deux musiciens font une œuvre majeure, élégante à souhait sans jamais être pompeuse. “Post-classique”, “musique savante”, les termes ne peuvent rendre justice à la profondeur de ce disque unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *