Loading...
Disques

Lou Reed – Street Hassle (1978)

Lou Reed - Street Hassle

Nous sommes en 1978. Punk et New-Wave en pleine explosion, on se demande bien ce que Lou Reed, l’un des principaux initiateurs de la révolution électrique en cours, va pouvoir faire. Depuis le début de sa carrière, la seule logique est justement l’absence de logique : on ne sait jamais où le grand méchant Lou va frapper, ni sous quelle forme. Après « Coney Island Baby », on l’a vu partager la scène avec Patti Smith ou David Byrne, discuter boutiques avec Tom Verlaine ou encore renouer avec son meilleur ennemi John Cale. On se dit alors qu’il y aura de l’électricité dans l’air pour la suite. Et pour le coup, « Street Hassle » est assez cohérent avec cette tendance : un album sombre et électrique (« Real Good Time Together », et ses guitares répétitives) qui voit Lou Reed regarder, pour une fois, dans le rétroviseur : échos de « Sweet Jane » en introduction, une « Shooting Star » très glam en prime, il est souvent question de « Good Times », d’insouciance dans une époque de plus en plus troublée. Et, cœur de cet album, la chanson-titre, long et sublime poème symphonique, qui sonne comme le prolongement naturel de la « Sad Song » sortie 5 ans auparavant sur « Berlin ». « Street Hassle » est avant tout un album new-yorkais, plein de bruit, de fureur et de fragilité. Un album velvetien en somme, et l’un des plus attachants jamais sortis par l’artiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *