Loading...
Concerts

Thomas Fersen, le Rocher Palmer (19/11/2013)

Une première pour moi, je vais découvrir Thomas Fersen en live, en vrai. La salle de 650 places assises du Rocher de Palmer est remplie de quadras enthousiastes et bien installés – prémices d’une soirée musicale des plus sages mais tout de même endiablée par les facéties de cet éternel jeune homme qui distille son humour à la Nino Ferrer avec des arrangements très Bollywood. Avec ces morceaux arrangés et enregistrés à Calcutta grâce à Cedric de la Chapelle et son groupe The Ginger accident, force est de constater que l’alchimie passe et passe plutôt bien. Sur scène c’est un plaisir, le son est bon et équilibré avec un travail sur les lumières remarquable et ce dès l’intro, on sent le métier.

Thomas Fersen

Thomas Fersen est planté dans son pantalon rouge et chemise blanche, n’hésitant pas à se servir d’une paire de bottines comme de moufles qu’il laisse négligemment traîner sur la scène.

Thomas Fersen

Il parle de fantasmes (Mais oui mesdames), de sa vie et de son amour pour les chaussures (Joe la classe), de ses talents, de ses théories, bref de l’homme qu’il est – et c’est ça qui est bien. On sent que cet artiste s’amuse, danse et transmet cette « joie de vivre » qui ne l’est peut-être pas au fond.

Bref, c’est jouissif, le public ne triche pas et lui non plus. A écouter absolument, ça change.

Thomas Fersen, 25 ans de carrière cette année : automne 88, 1er 45 tours / automne 2013, 9ème album studio

Thomas Fersen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *