Loading...
Disques

Phosphorescent – Muchacho

Phosphorescent - Muchacho

Avec « Here’s to Taking It Easy« , Phosphorescent m’avait pleinement convaincu, et le disque sonnait comme une version aussi actuelle que classique d’une country-folk bien troussée. Voilà que Matthew Houck revient. Et là, surprise…

Des claviers, une nappe épaisse qui forme un tapis mouvant sur lequel se base l’entrée en matière « Sun, Arise ! (An Invocation, an Introduction) », sous fond de choeurs dont émane le caractère serein qui habite souvent la musique de Phosphorescent. Il va falloir se faire à cette introduction un brin brutale de ces claviers, pas forcément toujours agréables, conférant même un petit côté Top Gun à « Song For Zula ». Fort heureusement, comme si la fièvre qui semblait guetter Houck baissait de même, on retrouve le vrai Phosphorescent, entre voix légèrement traînante, ce mélange entre joie et mélancolie, avec des cuivres, une lap-steel qui fait son retour (il faut attendre « Terror in the Canyons (The Wounded Master) » pour y goûter à nouveau) et une écriture qui revient. Un petit côté gospel par-ci (« A Charm / A Blade »), des ballades qui tuent (« Muchacho’s Tune », « A New Anhedonia ») et une épopée alt-country avide de grands espaces (« The Quotidian Beasts ») achèvent de donner une impression positive à ce « Muchacho ». On recommandera à Matthew Houck de soigner sa prochaine entrée en matière pour son prochain disque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *